Les allumettes d’Hortefeux

Comme souvent, l’histoire commence par une humiliation. Celle que Nicolas Sarkozy a infligée à son ami Brice Hortefeux, en proclamant urbi et orbi qu’il avait « tué le métier » de ministre de l’intérieur après son brillant passage place Beauvau.

Piqué au vif, Brice Hortefeux s’est lancé dans l’instrumentalisation d’un fait divers au prix d’un festival d’approximations et d’amalgames indignes de sa fonction. Plus grave, obsédé par la polémique qu’il avait engagé avec ce mari islamiste de Nantes, il a passé le week-end en occultant un autre fait divers qui aurait pu se révéler tragique, celui du mitraillage de la mosquée d’Istres.

Les Français ont adressé un message clair lors des élections régionales. Ils souhaitent une inflexion  de la politique conduite et une modification du style présidentiel. Les Français ont demandé plus de gauche. Au lieu de quoi, le « retour aux fondamentaux » prôné par Jean-François Copé se traduit par une « droitisation » des propos et la multiplication des gesticulations médiatiques.

Les arrières-pensées électoralistes sont si apparentes et grossières que nous pourrions nous contenter de les relever pour éviter de répondre. Mais aussi anecdotique soit la question, elle existe et maintenant qu’elle sature le débat public, ne nous défilons pas : soldons cette affaire de burqa.

Personne ne la défend. Ni à gauche ni à droite. Ni les musulmans pour lesquels ce n’est pas une prescription religieuse. Le consensus républicain doit être recherché. Ce qui suppose une discussion sincère sans la pression de l’urgence, sans préalable (celui d’une loi d’interdiction générale), applicable sur le terrain et constitutionnelle. Le Conseil d’Etat a ouvert une voie qui peut permettre de concilier la nécessité de se dévoiler dans les services publics et dans les lieux où existent des risques particuliers d’atteinte à l’ordre public et la protection des libertés qui a conduit à éviter jusqu’ici dans notre droit toute mesure d’interdiction générale.

La tentation de la surenchère qui a jusqu’ici prévalu au gouvernement et à l’UMP ne peut conduire qu’au pire. La division des Républicains et la probable censure par le Conseil constitutionnel offriraient une victoire éclatante aux islamistes dont la burqa deviendrait définitivement l’étendard.

Commentaires

Yakete Joseph
Répondre

Que dire vue la pertinence des analyses d’ Olivier FAURE?
HORTEFEUX nous donne le mauvais exemple! Il y a de mauvais exemples qui sont pires que les crimes; et plus d’Etats ont péri parce qu’on a violé les moeurs que parce qu’on a violé les lois.Pour éviter que la loi s’oppose à la loi, il faut un large consensus car les Hommes ne seront justes que lorsque les lois le seront. Personne n’est contre l’idée d’une loi d’interdiction de la burqa mais il faut un accommodement et un consensus pour éviter de faire une loi et ne pas pouvoir la faire exécuter, ce qui conduirait à autoriser la chose qu’on veut défendre.

Anne-Laure
Répondre

Cette mannie de mettre des faits divers en exergue et de livrer des gens en pature est insupportable et pas digne d’une démocratie. Cette mannie de légiférer en faisant jouer l’émotionnel sans se soucier des dégats que ça cause confirme l’indescence de cette potitique de droite que vous dénonciez dans un billet précédent. D’urgence monsieur Hortefeux arretez ce cinéma qui ne sert qu’à stigmatiser une communauté alors que si c’est la burqa qui vous occupe rangez vous à l’avis du conseil d’état au lieu de créer de la division.

VF
Répondre

qui seme la division récolte la tempête…

Alexandre Goutagny
Répondre

Le mitraillage de la mosquée de Vitrolle , ancien laboratoire du FN et de Mégret , Les déclarations toujours pleine d’esprit de Le Pen :

«Feindre de croire que le maréchal Pétain était responsable de la persécution des juifs pendant la guerre, c’est une pensée scandaleuse. Adolphe Hitler ne demandait pas l’autorisation à Philippe Pétain de faire ce qu’il voulait faire (…) nous étions occupés et cette occupation faisait des troupes allemandes les responsables de la vie des Français»

La manipulation , l’ appel toujours plus a la xénophobie de la part du gouvernement donne des raisons de croire a un futur radieux , plein de victoire et d’esperance …. pour le Pen et le Front National .

« La France a des airs d’Epaves deranger dans son sommeil , espérons que ceux qui s’activent a sa reconstruction ne soient pas des nauffrageurs … » Brillante reflexion de René CHAR s’exprimant sur une autre page sombre de l’histoire de la France celle de l’Etat Français de Petain et Laval .
Le constat est le meme , aujourd’hui mon espoir est le meme également .

Alexandre Goutagny
Répondre

Le mitraillage de la mosquée de Vitrolle , ancien laboratoire du FN et de Mégret , Les déclarations toujours pleine d’esprit de Le Pen :

«Feindre de croire que le maréchal Pétain était responsable de la persécution des juifs pendant la guerre, c’est une pensée scandaleuse. Adolphe Hitler ne demandait pas l’autorisation à Philippe Pétain de faire ce qu’il voulait faire (…) nous étions occupés et cette occupation faisait des troupes allemandes les responsables de la vie des Français»

La manipulation , l’ appel toujours plus poussé a la xénophobie de la part du gouvernement donne des raisons de croire a un futur radieux , plein de victoire et d’esperance …. pour le Pen et le Front National .

« La France a des airs d’Epave derangée dans son sommeil , espérons que ceux qui s’activent a sa reconstruction ne soient pas des nauffrageurs … » Brillante reflexion de René CHAR s’exprimant sur une autre page sombre de l’histoire de la France celle de l’Etat Français de Petain et Laval .
Le constat est le meme , aujourd’hui mon espoir est le meme également .

Jean-Michel
Répondre

La droite est en vrille totale ils veulent a tout pris réanimer l’électorat du fn qui leur a fait défaut. Le ps ne doit pas s’endormir pas le moment de faire retomber le soufflet des régionales

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet