Pour le maintien de l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche !

Olivier Faure et plusieurs collègues députés socialistes ont écrit au ministre Michel Sapin pour demander le maintien de l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche en Ile-de-France.

En effet, ces derniers mois, des procédures contentieuses engagées à l’encontre de magasins de bricolage menacent de fermeture ces magasins et mettent en danger les emplois dédiés. Cela se fait en dépit de la demande des collaborateurs volontaires pour travailler le dimanche, et des consommateurs franciliens qui veulent bénéficier d’un service auquel ils sont habitués depuis de très nombreuses années et qui correspond à leur mode de vie spécifique.

 

 

Olivier Faure est par ailleurs allé à la rencontre des salariés manifestant pour leurs droits, mardi 14 mai.


Oui au maintien de l’ouverture des magasins de… par olivierfaure

Plateforme hospitalière de Melun-Sénart : une première étape passée avec succès

 

Après dix ans d’attente et de promesses sans aucune concrétisation, le projet de plateforme hospitalière de Melun-Sénart prend enfin forme. Comme la ministre de la Santé s’y était engagée auprès d’Olivier FAURE, député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne et de Michel BISSON, vice-président du SAN de Sénart, le COPERMO (Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de soins) a examiné prioritairement le dossier le 2 avril dernier.

Le COPERMO a décidé de l’éligibilité du projet de plateforme hospitalière de Melun-Sénart. Cette décision est le point de passage obligatoire pour tout financement. La décision définitive interviendra en juillet après échanges entre l’Agence Régionale de Santé et les services du ministère, dans le but de préparer un dossier d’évaluation socio-économique préalable. Le dossier sera ensuite transmis à l’ANAP (Agence Nationale d’Appui à la Performance) pour une contre-expertise.

Cette première étape est le signe de l’intérêt porté à la plateforme par le ministère de la Santé. Olivier Faure veillera avec l’ensemble des acteurs du projet à apporter toutes les réponses nécessaires pour obtenir la confirmation définitive à la fin du premier semestre, et obtenir le démarrage des travaux avant la fin de l’année 2013.

Plate-forme hospitalière de Melun-Sénart, ça avance !

Communiqué de presse
Olivier FAURE, Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne
jeudi 28 mars 2013
Dossier Projet de la future plateforme hospitalière publique – privée
de Melun – Sénart
Entrevue avec Marisol Touraine, Ministre de la Santé
 
Comme ils s’y étaient engagés, Olivier FAURE, député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne et Michel BISSON, vice-président du SAN de Sénart, suivent le dossier du projet de la future plate-forme hospitalière publique-privée de Melun-Sénart au plus près.
Ils ont été reçus mercredi soir (27 mars 2013) par le Directeur de Cabinet de Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, afin de faire un point sur l’état d’avancement du dossier par le Ministère, et demander son examen dans les meilleurs délais afin de parvenir à une issue rapide.
Compte-tenu de la complexité et de l’importance de ce projet pour le territoire sud seine-et-marnais après plus de 10 ans d’attente, Madame la Ministre a reçu personnellement ce matin Olivier Faure et Michel Bisson qui ont de nouveau plaidé sur ce dossier afin d’obtenir les financements d’Etat demandés.
Au sortir de cet entrevue, Madame la Ministre a annoncé que le projet de la future plateforme hospitalière de Melun – Sénart sera examiné par le COPERMO (Comité interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de soins)le mardi 2 avril prochain.
 

Réserve parlementaire : le temps de la transparence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse

Olivier FAURE, Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne

lundi 25 février 2013

 

Affectation de la réserve parlementaire sur la 11ème circonscription de Seine-et-Marne

Dans un souci de transparence, je tiens à vous communiquer l’utilisation des crédits qui me sont alloués  pour l’année 2013 au titre de la « réserve parlementaire ».

Depuis la décision prise par la nouvelle majorité, la réserve parlementaire représente pour chaque député un montant annuel de 130 000 € à 135 000 € par circonscription. Auparavant, les députés de la majorité s’octroyaient des montants 3 à 4 fois supérieurs à ceux attribués aux députés de l’opposition. Ces crédits doivent contribuer au financement (non renouvelable) de projets d’investissements portés par les communes ou leurs groupements. C’est une subvention exceptionnelle aux collectivités territoriales, attribuée sur proposition du Député et validée par le rapporteur général du Budget. Elle permet également de soutenir 4 à 5 projets associatifs maximum par an (le nombre n’était pas encadré auparavant).

Les dossiers de demandes qui me sont parvenus démontrent la vitalité des communes et des associations de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne, ainsi que l’implication et la qualité du travail des élus et des bénévoles. Dans mon arbitrage, j’ai choisi de soutenir des projets sur l’ensemble du territoire de la circonscription. J’ai également retenu des montants significatifs pour permettre le financement de projets structurants plutôt que de procéder à un saupoudrage clientéliste mais sans effet réel pour la population.

Ces crédits viennent d’être notifiés aux bénéficiaires ; c’est l’occasion pour moi de rendre publique la liste des collectivités et associations que j’ai souhaité soutenir en 2013 :

Collectivités locales

Collectivité : commune de Vert-Saint-Denis
Projet : Isolation thermique des fenêtres de l’Hôtel de Ville
Priorité : Développement durable
Montant : 20 000 €

Collectivité : commune de Lieusaint
Projet : Aménagement de locaux administratifs et développement de nouveaux services
Priorité : Développement durable et soutien au service public
Montant : 20 000 €

Collectivité : commune de Nandy
Projet : Réhabilitation. Programme CUCS quartier des Bois
Priorité : Rénovation urbaine
Montant : 20 000 €

Collectivité : commune de Savigny-le-Temple
Projet : Manifestation « Le Printemps des Jardiniers »
Priorité : Culture
Montant : 9 300 €

Collectivité : commune de Moissy-Cramayel
Projet : Réalisation d’un terrain de football synthétique
Priorité : Sport associatif
Montant : 25 000 €

Associations

Association : association la FOCEL Ligue de l’Enseignement
Projet : Projet de prévention et de lutte contre les discriminations dans les établissements scolaires
Priorité : Education
Montant : 5 000 €

Association : association REBONDIR (Savigny-le-Temple)
Projet : Accueillir et accompagner les personnes en recherche d’emploi ou de formation
Priorité : Insertion professionnelle
Montant : 7 000 €

Association : Café associatif de Cesson
Projet : installation de l’association dans un lieu fixe pour développer sa présence et multiplier les évènements
Priorité : Lien social/culture
Montant : 10 000 €

Association : La Compagnie du Lac (Savigny-le-Temple)
Projet : Création d’une comédie musicale intégrant des jeunes handicapés
Priorité : Lien social – Culture
Montant : 10 000 €

Association : association la Copa
Projet : tournoi de football régional inter-quartiers
Priorité : Lien social/sporta
Montant : 10 000 €

Communiqué de presse : Rencontre de Marisol Touraine à propos du projet de l’Hôpital de Melun Sénart

Olivier FAURE, député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne et Michel BISSON, vice-président du SAN de Sénart ont été reçu vendredi dernier par Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé dans son bureau au ministère.

La ministre a confirmé ses propos lors de la séance des questions au gouvernement du 3 octobre dernier :  » Entre le mois de février et le mois de mai 2012, le gouvernement précédent a adressé de très nombreuses lettres aux élus de la majorité, des lettres contenant des promesses au sujet des hôpitaux. On découvre, à la lecture de ces courriers, que tout le Who’s who de l’UMP s’est fait promettre de beaux hôpitaux, des maternités, des blocs opératoires ! Il y en a pour 400 millions d’euros de promesses, sans un début de financement ! Tout ce papier n’est que de la monnaie de singe, et il nous appartiendra de prendre nos responsabilités pour que l’hôpital de l’avenir puisse enfin se construire ».

La Ministre a déclaré souhaiter remettre à plat l’ensemble des dossiers n’ayant pas fait jusqu’ici l’objet d’un financement. Le projet de plateforme public privé de Melun Sénart fait hélas partie de ces projets. Aucun financement n’est donc à ce jour acquis, contrairement à ce que l’UMP a affirmé au cours de la campagne électorale.

La ministre s’est engagée auprès d’Olivier FAURE et Michel BISSON à rouvrir le dossier pour une réévaluation et à travailler dans les meilleurs délais à une décision qui sorte l’ensemble des parties concernées (personnels soignants, agents techniques, élus, patients…) d’une incertitude qui a déjà beaucoup trop duré.

Afin de parvenir à une issue rapide, Olivier FAURE rencontrera à nouveau dans les prochains jours l’ensemble des acteurs locaux du dossier.

Synthèse de la rencontre « Refonder l’école de la République »

Voici le compte rendu de la rencontre qui a mobilisé plus de 200 personnes (enseignants, parents d’élèves, associations, élus locaux etc… ) à Savigny le Temple le 17 septembre sur la refondation de l’Ecole de la République.

Tout ce qui suit a fait l’objet d’une approbation large alors même que toutes les organisations syndicales, de parents d’élèves étaient représentées.

La réunion a été centrée sur les sujets spécifiques à notre situation de territoire « péri-urbain ».

L’école avant trois ans

Dans un contexte budgétaire serré, il n’est pas demandé la généralisation de la scolarité dès 2 ans dès lors que diverses structures d’accueil existent (crèches, réseaux d’assistantes maternelles…). Il est plutôt souhaité d’aller vers une complémentarité de ces structures d’accueil.
Par contre selon les quartiers, ce choix doit être ouvert ou non. Il est suggéré d’accorder prioritairement cette possibilité aux secteurs où les populations d’origine étrangères sont les plus nombreuses et où l’apprentissage de la langue française en bas âge sera un atout et l’absence de prise en charge précoce, un risque de difficultés ultérieures, l’école participant à la « sociabilisation » de l’enfant.
Par ailleurs, en France l’âge de l’enfant colle au calendrier scolaire et non pas au calendrier civil. Un enfant né en janvier est donc scolarisé à 3 ans et 8 mois et pourrait tout autant l’être à 2 ans et 8 mois.

Rythmes scolaires

Les 4,5 jours sont acceptés par l’ensemble de la communauté éducative.

Le choix du mercredi est quasi unanime ( WE moments de vie familiale, situation des familles recomposées etc.)

La demande forte est que le mercredi matin soit imposé sur l’ensemble du territoire et d’interdire toute forme de « semaines à la carte » afin d’éviter les problèmes insolubles d’agenda : problèmes des fratries qui peuvent étudier dans des communes différentes, problème des familles recomposées éventuellement sur des communes ou des départements différents, coordination entre les communes d’une même agglomération, organisation des associations qui interviennent sur les temps péri-scolaires, enseignants nommés sur plusieurs communes…

L’allègement de la journée scolaire est bien perçu, dans l’intérêt de l’enfant. Mais cet allègement du temps scolaire ne doit pas être compris comme une réduction du temps dans l’école. La sortie de l’école à 15h30 conduirait les communes à se substituer au Ministère de l’Education Nationale une heure plus tôt, ce qu’elles ne sont pas en capacité financière de proposer gratuitement, ou à abandonner à toutes les influences les jeunes enfants qui ne pourraient bénéficier d’une prise en charge onéreuse.

Du point de vue des rythmes de l’enfant, il est d’ailleurs suggéré d’élargir la pause méridienne par préférence à la concentration du temps scolaire sur les premières heures de la journée. Il a ainsi été souligné que les temps utiles d’apprentissage étaient les premières heures de la journée et celles après 15h (avec temps de sieste pour les premières années de maternelles).

Ce choix d’élargir la pause au milieu de journée aurait également le mérite de faciliter l’intervention des associations qui oeuvrent aux côté des enseignants en évitant de morceler leur temps de travail.

Elèves en difficulté

Le soutien aux élèves en difficulté doit faire l’objet de réouverture de postes d’enseignant spécialisés.
Les RASED devraient être reconnus comme un véritable métier au sein de l’Education nationale.

Personnels de l’Education nationale

Il faudrait tendre vers une stabilité des méthodes d’enseignements afin de garantir la pérennité des programmes scolaires et des enseignants.
Sur la Seine-et-Marne, renforcer le taux d’encadrement et pallier au manque de médecins scolaires.

Concertation locale : Refondons l’école de la République !

Le Président de la République et le Premier ministre ont fait de la refondation de l’Ecole une priorité de leur action.

La France porte en elle les atouts de son redressement si elle sait se rassembler et se dépasser autour de son école, de sa jeunesse et de son avenir. Pour relever ce défi essentiel pour l’avenir et le redressement de notre pays, une importante concertation est indispensable. L’école d’aujourd’hui, c’est la France de demain : construisons-la ensemble.

Vous aussi, venez participer à cette concertation, vous informer, donner votre avis 

Lundi 17 septembre à 20h

Salle Pierre Waldeck, rue Louise Michel, Savigny-le-Temple

Merci !

Depuis dimanche soir et ces 63,2%, je ne cesse de mesurer l’honneur qui m’est fait.

Je ne cesse de recevoir des messages d’amitiés qui sont autant d’appels à être un député dont chacun puisse demeurer fier.

Je cours, je cours, je cours… je tente de répondre aux centaines de SMS et mails reçus. Pardon de ne pas le faire aussi vite que je le devrais.

Je m’efforcerai de vous tenir au courant de mon activité à travers ce blog et ma page Facebook (www.facebook.com/olivierfaure77)

Inscrivez vous à la newsletter pour être tenu informés des nouveautés sur le site. Si vous êtes habitant de la 11ème circonscription, envoyez moi un mail à olivierfaure2012@gmail.com en me précisant votre lieu de résidence, ce qui me permettra de vous informer plus particulièrement des réunions dans votre commune.

Voilà, je voulais vous dire mon enthousiasme et ma détermination. Une histoire commence. Elle s’écrit avec vous.

A très bientôt.

Votre député.