Modifications de dessertes sur le RER D : mise au point

De nombreux habitants de la circonscription de Sénart-Le Mée m’ont récemment interpellé sur les difficultés rencontrées au quotidien sur le RER D, ainsi que sur les modifications de dessertes effectives depuis quelques semaines.  Le RER D, qui fait voyager chaque jour 550 000 personnes sur plus de 190 km de lignes, souffre depuis de nombreuses années de sous-investissements. Pendant trop longtemps, le choix a ainsi été fait de privilégier les TGV plutôt que les transports du quotidien. La tendance s’inverse aujourd’hui, et je suis heureux d’y avoir contribué en portant cette revendication et en ayant fait adopter l’an passé l’augmentation du Versement Transports dû par les entreprises pour la rénovation de nos infrastructures.

En 2009, la grande majorité des élus de la Région Île-de-France qui siègent au STIF (autorité organisatrice des transports en Île-de-France) ont approuvé la mise en omnibus pour tous les trains du RER D circulant entre Paris et Villeneuve-Saint-Georges. En supprimant les dépassements des omnibus par les directs, cette décision doit permettre de faire passer plus de trains à l‘heure et d’améliorer la régularité de la ligne tout en diminuant les problèmes techniques dus à 40 ans de sous-investissements sur le réseau ferroviaire. En bref : temps de transports rallongé mais moins de monde sur les quais. Cette solution a été le compromis trouvé entre élus de la première couronne (dont les usagers plus nombreux veulent métroïser » le RER) et ceux de la grande couronne (qui veulent des trains les plus directs possibles). Initialement, il était prévu que le RER s’arrête à chaque trajet dans les gares de Villeneuve Saint Georges, Vert de Maison, Maisons-Alfort et Créteil Pompadour. Avec Philippe Sainsard, conseiller régional et administrateur du STIF, nous avons obtenu qu’un seul arrêt soit retenu.

L’amélioration des signaux lumineux et de l’alimentation électrique doit permettre d’optimiser les temps de roulement entre deux RER, diminuant d’autant les temps d’attente pour les usagers. Enfin, 12 nouvelles rames, venant du réseau Est vont être redéployées sur la ligne D en 2014, ce qui permettra le remplacement rapide d’un train bloqué ou en panne. Il est prévu l’acquisition de 6 rames venant de la Région Nord-Pas-de-Calais pour venir renforcer le parc de la ligne D.

Aujourd’hui, les études et réflexions en cours (STIF et RFF) portent notamment : -sur l’utilisation du 3ème couple de voies entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris, arrivant en Gare de Lyon surface ou à Bercy de façon à ajouter un train de plus sur les horaires de pointe (tout en effectuant les travaux de mise à niveau et de modernisation) pour obtenir une meilleure régularité. -sur la construction d’un 2ème tunnel entre Châtelet-les-Halles et Paris Nord.

Les 35% d’augmentation de fréquentation du RER D en 10 ans, démontrent l’urgence et la priorité à donner aux transports du quotidien. C’est la raison pour laquelle la Région et le STIF font aujourd’hui le maximum pour rattraper le retard pris en matière d’investissement et adapter le plan de circulation aux besoins des usagers. C’est le combat que je mène à la Commission des Finances comme rapporteur spécial du budget transports.

 

Courrier réponse : carte de transport Améthyste en Seine-et-Marne

Madame, Monsieur,

Vous m’avez dans un récent courrier interpellé au sujet de la nouvelle politique du Conseil général de Seine-et-Marne concernant la prise en charge des cartes de transports pour les anciens combattants.

Au-delà des contraintes budgétaires que vous dites comprendre, le Conseil général a fait le choix d’une politique différente permettant une aide à la mobilité pour un plus grand nombre de seine-et-marnais. Il ne s’agit en rien d’une non reconnaissance des anciens combattants d’Algérie et de notre Histoire. Auparavant seuls les veuves de guerre et les anciens combattants bénéficiaient des avantages de la carte Améthyste.

La nouvelle politique mise en place par le Conseil général vise à étendre ces avantages d’aide à la mobilité à l’ensemble des personnes de plus de 65 ans sous conditions de revenus ainsi qu’aux personnes handicapées. Par ailleurs, la nouvelle carte Améthyste permet l’extension à tous les modes de transports alors qu’auparavant elle était utilisable soit sur le réseau bus, soit sur le réseau ferré.

Lire la suite

Courrier réponse : agriculteurs de Seine-et-Marne

Madame, Monsieur,

Vous m’avez interpellé sur les différentes revendications portées par les agriculteurs seine-et-marnais. Je vous en remercie.

Le ministre de l’Agriculture Stéphane le Foll a reçu à plusieurs reprises les syndicats et associations d’agriculteurs. Ces échanges ont déjà permis d’importantes avancées.

Lire la suite

Annonces de Philippe Martin sur la recherche d’hydrocarbures : une décision courageuse

Communiqué de presse

 

 Je salue la décision courageuse de Philippe Martin, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Le refus de signer la mutation des permis de recherche d’hydrocarbures accordés par le gouvernement Fillon marque une rupture avec les ambiguïtés précédentes.

Je salue également la méthode gouvernementale qui tranche avec les pratiques passées : les associations et les élus concernés ont été reçus au ministère à chaque étape du processus. Tout a été mis sur la table et les expertises de l’administration et de la société civile ont pu être croisées.

Je resterai pour ma part vigilant sur ces questions. Notre département n’a pas vocation à se transformer en champs de derricks. La Seine-et-Marne n’est pas le Texas.

Olivier FAURE

Plateforme hospitalière de Melun-Sénart : rappel chronologique

Alors que le projet a définitivement été adopté le 22 octobre dernier, voici un bref rappel de ses ambitions et de la chronologie des faits.

 

Enjeux

  1. donner à un bassin de vie de plus de 300 000 habitants un centre hospitalier à la hauteur de ses besoins et de ses attentes
  1. permettre la modernisation des infrastructures hospitalières publiques et privées existantes et dispersées
  1. Offrir une qualité de soins, une attractivité et résorber le taux de fuite des patients (50% des patients de territoire se font aujourd’hui soigner dans des hôpitaux parisiens).

 

 

Lire la suite

Communiqué – Future plateforme hospitalière publique-privée de Melun et Sénart : FEU VERT OBTENU !

 

Comme je m’y étais engagé, j’ai suivi ce dossier au plus près depuis juin 2012.

Ce mardi 22 octobre, après plus de 10 ans d’attente et de promesses en tous genres, nous avons enfin obtenu le soutien de l’Etat. Le COPERMO (Comité Interministériel de Performance et de Modernisation de l’Offre de soins), réuni ce jour, a donné son feu vert en validant le projet de la plate-forme hospitalière de Melun et Sénart.
Je me réjouis de cette décision et des avancées obtenues depuis la renégociation du projet avec l’ensemble des partenaires concernés (syndicats des agents hospitaliers, médecins, maires des villes concernées, partenaires public et privé) : développement d’un pôle chirurgical public permettant le libre choix du patient et garantissant à tous l’accès aux soins dans le cadre d’un service public de qualité, rédaction d’une Charte codifiant les rapports entre partenaires public et privé, prise en compte d’un développement futur de l’activité publique.
 Nous disposerons dans 2 ans d’un hôpital de référence dans le sud Seine-et-Marne associant un pôle public performant complété par un partenaire privé de qualité. Tous les coûts qui peuvent être mutualisés entre les différentes structures le seront (lingerie, informatique, sécurité…). Au final, nous ferons beaucoup mieux en limitant la dépense publique.
Les Seine-et-Marnais ont dû patienter longtemps, nous leur garantissons maintenant une offre de soins digne de ce nom.
 Que toutes celles et ceux ayant travaillé à l’élaboration de ce projet soient remerciés.
 
 
 

Communiqué de presse – Hôpital de Melun Sénart

Le Copermo (Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins) du 16 juillet n’a pas permis d’examiner tous les dossiers qui devaient initialement lui être soumis.

Ainsi la contre expertise technique, réalisée par des experts indépendants, n’a pas pu être réalisée dans les délais pour l’hôpital de Melun Sénart. Ce contre-temps ne remet en aucun cas en cause la décision de principe prise par la Ministre et le Copermo du 2 avril dernier .

Pour permettre une mise en oeuvre la plus rapide possible, j’ai demandé à ce que la contre-expertise financière (la contre expertise sanitaire a déjà été réalisée et passée avec succès) puisse viser prioritairement notre projet et que, dès son achèvement, un COPERMO extraordinaire puisse se tenir et devance le prochain COPERMO prévu mi octobre. Un accord de principe m’a été donné par le cabinet de la Ministre de la santé.

Remise du rapport Duron – le communiqué de presse d’Olivier Faure

REMISE DU RAPPORT DURON – COMMUNIQUE DE PRESSE D’OLIVIER FAURE

 

J’ai pris connaissance des conclusions du rapport Duron sur les infrastructures de transports et en approuve l’orientation générale faisant des transports du quotidien la première des priorités. C’est le combat que je mène depuis un an comme rapporteur spécial des infrastructures de transports collectifs et ferroviaires à l’Assemblée nationale, et comme Président du Haut Comité de la Qualité de Service dans les Transports.

Je regrette toutefois que le projet d’interconnexion sud n’ait pas été retenu pour une réalisation avant 2030. Il est l’un des rares projets à concilier l’amélioration des conditions de transport des grands voyageurs et celles des usagers des transports du quotidien.

Le contournement de Paris, le dédoublement des voies RER et TGV, la baisse de la fréquentation de la Gare de Lyon  auront des effets immédiats pour les Franciliens comme pour les provinciaux. C’est la raison pour laquelle le projet est soutenu très au-delà des élus Sénartais par la Région Ile-de-France et par l’Association des Régions de France.

L’interconnexion serait par ailleurs un formidable levier de développement du « Far Est », de la région. Le « nouveau Grand Paris » dans lequel nous nous inscrivons doit mieux intégrer l’équilibre nécessaire entre première et grande couronnes.