10 raisons de voter Olivier Faure

 

  1. Un député qui incarne le renouveau de la politique
  2. L’arrivée d’une nouvelle génération permettra de renouveler le discours et les pratiques politiques. Nous avons besoin de sang neuf. Olivier Faure c’est la relève enfin assurée.

  3. Un député à plein temps sur qui nous pourrons compter
  4. Le non-cumul des mandats est un impératif d’efficacité et de disponibilité. C’est encore plus vrai dans notre circonscription qui est la seconde en France par le nombre d’habitants. Olivier Faure est le seul candidat à s’être engagé à ne pas cumuler son mandat parlementaire avec un mandat de maire, de conseiller général ou régional.

  5. Un député qui travaillera en équipe
  6. Nous avons besoin d’un député qui fasse le lien entre les différentes collectivités qui interviennent sur notre territoire. Olivier Faure travaillera en accord et en harmonie avec les communautés de communes, les mairies, le conseil général ou le conseil régional.

  7. Un député qui sera aussi un médiateur
  8. Rien n’est pire que l’absence de dialogue. Il y a trop de situations bloquées, trop de conflits de quartiers liés à l’absence de médiateur. Olivier Faure a la qualité d’écoute et la force de conviction pour favoriser la recherche de solutions.

  9. Un député qui nous défendra
  10. Les majorités écrasantes sont toujours portées à l’excès et au mépris. Olivier Faure fera entendre une voix différente. Il s’opposera notamment au projet d’augmentation de la TVA, à la mise en place de nouvelles taxes comme les franchises santé, de la création d’un contrat unique sur le modèle du CPE.

  11. Un député qui proposera
  12. Le Parlement doit retrouver toute sa place avec des parlementaires qui ne se contentent pas de voter passivement. Olivier Faure déposera des propositions de loi sur l’emploi, l’environnement, la sécurité, l’éducation, le transport, le logement, la lutte contre toutes les discriminations, le handicap, les personnes âgées…

  13. Un député qui rendra des comptes
  14. Il n’est pas admissible que les Français soient sans cesse appelés à de nouveau sacrifices et que leurs élus ne rendent pas compte régulièrement. Olivier Faure assurera des permanences dans toutes les communes et rendra compte de son mandat.

  15. Un député qui nous ressemble
  16. Pour nous comprendre nous avons besoin d’élus qui partagent nos préoccupations. Pour nous représenter, nous avons besoin d’un député qui nous ressemble. Ce sera le cas avec Olivier, eurasien, de 38 ans, habitant le Val Maubuée, et père de famille.

  17. Un député qui fera le lien entre les générations
  18. Nous voulons un député qui soit proche des plus jeunes et sensible aux difficultés des plus anciens. Olivier Faure bientôt quadragénaire fera le pont entre les différentes générations.

  19. Un député qui défendra les intérêts des classes populaires et moyennes.
  20. Les cadeaux fiscaux accordés à quelques privilégiés ne doivent pas conduire à l’augmentation des prélèvements de tous. Olivier Faure défendra celles et ceux à qui il est toujours demandé davantage sans contrepartie.

Quand Chantal Brunel insulte les Français d’origine asiatique

Non, tout n’est pas admissible dans une campagne. Les électeurs d’origine asiatique (repérés par leurs noms sur les listes électorales) viennent de recevoir le tract de Chantal Brunel par la poste.

Jusque-là rien de grave. Le problème, c’est que ce tract (le même que celui que vous avez tous reçu) n’est pas écrit en Français, mais dans les langues maternelles des intéressés.

Le procédé est scandaleux et insultant. Je pèse mes mots.

Quels citoyens de seconde zone sont donc ces Français là ? Ils ne comprennent pas notre langue ? Est-ce que ils n’ont pas fait la preuve de leur intégration par leur travail, leurs diplômes, leur implication dans la vie locale ?

Ma mère est d’origine vietnamienne, mais elle comprend très bien le Français. Elle le parle, elle le lit et même elle l’écrit. Peut-être même mieux que Chantal Brunel !

Quand elle vote, elle le fait selon les mêmes critères que tous les autres Français.

A quand un tract en marocain, en algérien, en ivoirien, en malien, en portugais, en espagnol ?…

Quand je pense que Madame Brunel fait partie de ceux qui prônent la compréhension de la langue française comme critère pour le séjour dans notre pays…

Décidément, cette campagne révèle chacun. Je me demande si Madame Brunel a toujours une glace pour se regarder.

Dynamisme et compétence

La 8ème circonscription a besoin d’un Député intègre et dévoué, un Député sur lequel chacune et chacun pourra compter et qui ne ménagera pas son temps, au bénéfice de tous.
En tant qu’élu du Val Maubuée, je connais bien Olivier Faure. Jeune et déterminé, il représentera notre territoire avec dynamisme et compétence.

En votant Olivier Faure, vous permettrez aux idées de justice sociale et d’humanisme de triompher, au sein de la représentation nationale.

Vincent Eblé

Président du conseil général de Seine-et-Marne

Ce que vous m’avez dit, je l’ai entendu. Ce que je savais, vous l’avez confirmé.

Aujourd’hui, je vous propose le Pacte présidentiel : 100 propositions pour que la France retrouve une ambition partagée, la fierté, et la fraternité.

Plus de 6 000 débats ont été organisés sur tout le territoire. J’ai reçu par Internet 135 000 contributions. J’ai écouté les partenaires sociaux, j’ai rencontré les associations, j’ai mobilisé les experts. Vous avez été nombreux à vouloir participer à cette œuvre collective.

J’ai souhaité ce travail d’écoute et de confrontation des idées. J’ai voulu que les citoyens reprennent la parole pour que je puisse porter leur voix : vous ne supportez plus que l’on rédige dans l’ombre des programmes aussi vite oubliés qu’ils sont écrits. Les promesses doivent être tenues, elles doivent être crédibles.

Ce Pacte présidentiel, c’est ensemble que nous le mettrons en œuvre.

Ségolène Royal

Retrouvez l’intégralité de son discours à Villepinte sur le site désir d’avenir

Noisiel: Ils disent non à l’expulsion de Steve

(le parisien le 7 février par G.Cordillot)

Il s’appelle Steve NgomMawo. Il est élève en classe de BEP (brevet d’études professionnelles) en électrotechnique au lycée René-Cassin de Noisiel. Ce jeune homme d’origine camerounaise vient d’apprendre que sa présence dans notre pays n’est plus souhaitée. La FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) a donc organisé samedi matin une manifestation de soutien, devant l’établissement scolaire, avec l’association Turbulences. Une centaine de personnes ont répondu présent. De nombreux élus et militants communistes, le Collectif pour la paix et l’avenir de nos enfants, mais aussi le candidat PS aux législatives sur la 8e circonscription, Olivier Faure, qui a signé la pétition et réclame « un réexamen attentif du dossier ». « Je demande au préfet de surseoir à l’exécution de sa décision, déclare ce dernier, pour permettre au jeune garçon de passer ses examens dans quatre mois. » Timide, Steve semble ne pas réaliser. Autant de monde venu pour lui… « J’habite chez mon oncle depuis deux ans et demi, explique à voix basse le jeune homme. En août, j’ai fait une demande de titre de séjour qui m’a été refusé. » Et Steve vient de recevoir du préfet, Jacques Barthélémy, un avis d’obligation de quitter le territoire français.
« Nous avons bien sûr demandé un recours gracieux afin que M. Barthélémy reconsidère le dossier de Steve, souligne Philippe Degremont, un parent d’élève. Mais pour l’instant, pas encore de réponse. Steve est un élève brillant, bien intégré. » Le comité de soutien n’a pas l’intention d’en rester là. Une petition réunit déjà près d’un millier de signatures et le comité prévoit des actions prochaines au cas où le préfet ne changerait pas d’avis.

Deux terrains pourraient accueillir des SDF

 Bailly-Romainvilliers – Lognes

DES QUAIS de Paris aux bords de l’étang des Pêcheurs de Lognes… Est-ce le voyage qu’entreprendront bientôt les sans-domicile-fixe qui vivent sous la tente au canal Saint-Martin et plus connus sous le nom d’Enfants de Don Quichotte ? Le ministère de la Cohésion sociale, chargé d’appliquer les promesses de relogement du gouvernement, a identifié deux terrains, à Lognes et Bailly-Romainvilliers, susceptibles d’accueillir bientôt des villages de chalets, comme à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Là,
en petite couronne parisienne, les services de Catherine Vautrin envisagent d’ouvrir dès la
semaine prochaine 80 chalets pour résorber peu à peu le campement des Enfants de Don Quichotte et de ceux qui les ont rejoints depuis le 16 décembre, avec le soutien de deux autres associations parisiennes (Salauds de pauvres et le Coeur des haltes). Arnaud de Belenet, maire UDF de Bailly-Romainvilliers, et Michel Ricart, maire socialiste de Lognes, nous ont confirmé hier avoir été informés à demi-mot par le préfet des recherches de l’Etat. A Bailly, le terrain identifié, d’une surface de 4 500m2, borderait le boulevard circulaire en lisière de Serris.  » Il n’est même pas desservi par les transports en commun, lâche Arnaud de Belenet. Il y a quelques mois déjà, le ministère de l’Intérieur avait réquisitionné le gymnase municipal pour abriter les évacués du squat de Cachan.  » Le gouvernement repousse ces populations dans les communes qui font les meilleurs efforts  »  » Ils avaient donné un contrordre à 3 heures alors que l’évacuation devait commencer à 6 heures. Une fois de plus, c’est insensé. Ce type de déplacement ne répond pas aux exigences du droit au logement opposable. C’est pousser la poussière sous le tapis « , s’agace-t-il.Tout aussi stupéfait, Michel Ricart a écrit hier matin à la ministre déléguée à la Cohésion sociale. Persuadé que d’autres communes de la 8e circonscription ont été approchées, Olivier Faure, candidat PS aux législatives, est  » révolté  » :  » Est-ce un progrès de passer de la toile (NDLR : des tentes) à la planche ? Ce gouvernement a des principes singuliers. Alors que des communes n’ont que 2 % de logements sociaux, il veut créer des ghettos en repoussant ces populations dans celles qui font les meilleurs efforts. «  Lognes, en effet, concentre 37,5 % de logements sociaux et va lancer la construction de 96 appartements pour jeunes travailleurs (voir encadré). « Il n’est pas question d’étendre le dispositif d’Ivry à d’autres terrains avant que les associations n’aient tiré un premier bilan de cette expérimentation « , jurait pourtant une collaboratrice de la ministre hier à 15 heures. A 19 heures, le discours était beaucoup plus flou, évoquant une répartition de près de 300 chalets dans toute l’Ile-de-France, y compris à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Le Parisien le : 08/02/2007

 

Meeting avec François Hollande

François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste, a décidé de lancer les campagnes présidentielles et législatives en tenant un meeting à Torcy le Mercredi 31 janvier à 20h15.
Le meeting se tiendra à la Halle des sports de la Maison des Fêtes Familiales 28, avenue Jean Moulin à Torcy, en présence de :

  • Christian Chapron, Maire de Torcy,
  • Brigitte Eude, Secrétaire de section,
  • Vincent Eblé, Président du Conseil Général
  • et de Olivier Faure, candidat aux élections législatives sur la 8ème circonscription.

Des forums pour participer à la campagne

Après avoir sillonné la circonscription et rencontré le milieu associatif ces derniers mois, dans le cadre de la campagne présidentielle de Ségolène Royal, j’organise des forums participatifs autour des thèmes suivants :

Sur la sécurité, à Roissy en Brie, le mardi 23 janvier à 20h30, salle univers centre social « les airelles », 20, avenue de la Malibran, Entrée à côté de la bibliothèque municipale.

Sur le pouvoir d’achat, à Lognes, le mercredi 24 janvier à 20h30, salle Simone Signoret, 48 boulevard du Segrais.

Sur le thème du logement, à Noisiel, le lundi 29 janvier à 20h30, salle de réunion, 13 rue du Mithridate.

Sur le thème de l’environnement, à Thorigny, le mardi 30 janvier à 20h30, Hotel de ville, salle du conseil municipal, 1 rue Gambetta

Première conférence de presse

Aujourd’hui c’était conférence de presse. La première de la campagne.

Demain s’ouvre un débat majeur à l’Assemblée nationale. Sur GDF et plus largement sur la politique énergétique dans notre pays. De loin cela paraît technique. De plus prêt, c’est évidemment très différent. Les conséquences sur la vie quotidienne de tous les Français seront immédiates : sur la facture énergétique, sur l’égalité d’accès, sur le tarif unique, les choix stratégiques en matière énergétique, la protection de l’environnement…
Et pourtant, cette privatisation de GDF n’a fait l’objet d’aucun débat devant les Français. Il s’agit d’une décision précipitée, et contestée y compris à droite par l’UDF.

Dangereux sur le fond
, la méthode employée pour adopter ce projet démontre une curieuse conception de la démocratie. Le débat n’a jamais eu lieu devant les Français. Nicolas Sarkozy lui-même s’était engagé « solennellement » lorsqu’il était Ministre des Finances en 2004 à ne jamais privatiser… et c’est le même qui propose aujourd’hui de passer la part de l’Etat de 70% à 34%…

Avec Monique Bellas, nous avons choisi de tout faire pour alerter l’opinion et bloquer ce projet. Ainsi nous avons adressé ce jour une lettre à Chantal Brunel dont vous pouvez lire ci-dessous le contenu. Nous vous remercions de la diffuser le plus largement possible et de vous mobiliser contre cette privatisation.

:: Télécharger la lettre au format PDF ::