Biographie

Je suis né le 18 août 1968 d’un père français et d’une mère vietnamienne.
Je n’ai jamais douté de ce que ce pays était le mien. Je transmets aujourd’hui à mes quatre enfants et ma belle-fille cet amour pour la patrie de Voltaire, Hugo et Jaurès.

Fils d’un fonctionnaire du Trésor public et d’une mère infirmière, j’ai grandi dans cette France moyenne, ni riche, ni pauvre. J’ai grandi dans un quartier populaire. Du haut de ma tour (j’ai été très fier que ce soit la plus haute du quartier : 12 étages) je pouvais voir mon école. C’est à mes parents et à cette école de la République, trop souvent décriée, que je dois, pour une large part, ce que je suis devenu.Je sais ce que la réussite doit à l’effort, à la persévérance et à la volonté. Mais je n’ignore pas que pour quelques parcours enchantés, il y a aussi des milliers de rêves bloqués. C’est la raison de mon engagement à gauche.

Je suis juriste de formation. Je suis diplômé de 3e cycle en Droit et en Science politique. J’ai commencé ma vie professionnelle comme collaborateur du président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale.
J’ai ensuite rejoint une PME de haute technologie de plus de 150 salariés, dont je suis devenu l’un des dirigeants. La société était alors détenue majoritairement par ses salariés. Ce fut un formidable combat quotidien de développer l’activité, gagner des parts de marché et créer des emplois.

En 1997, je suis devenu conseiller de Martine Aubry au ministère de l’Emploi. J’y suis resté jusqu’à son départ pour Lille à l’automne 2000. Avec Martine, j’ai le souvenir d’avoir travaillé de jour comme de nuit. L’épuisement nous guettait, mais nous étions très fiers de mettre en œuvre le changement voulu par les Français en 1997 (Emplois jeunes, réduction du temps de travail, CMU, loi contre les exclusions, redressement des comptes de la Sécurité sociale etc.)

Au départ de Martine Aubry du gouvernement, François Hollande, Premier secrétaire du PS, m’a proposé de le rejoindre, comme directeur adjoint de son cabinet. J’ai passé sept années à travailler quotidiennement avec lui. J’ai découvert une personnalité et une intelligence hors du commun.
Je connais son exigence de justice. J’apprécie sa fermeté qui ne se confond jamais avec le mépris des autres. J’aime les gens qui ne tirent pas leur autorité de leurs titres, mais de leur capacité à fédérer autour d’un projet commun. Quelques années plus tard, lors de la campagne présidentielle, François Hollande me confia le suivi de l’opinion. C’est ainsi que le 6 mai 2012, j’ai eu cet honneur de lui apprendre qu’il était le nouveau président de la République.

Je suis devenu en novembre 2007 secrétaire général du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale. Chaque jour j’ai travaillé avec Jean-Marc Ayrault et les 203 députés socialistes, radicaux et citoyens, leurs collaborateurs et ceux du groupe.
Chaque semaine, la gauche a défendu ses propositions, alternatives à celles du gouvernement. J’en ai rendu compte le plus régulièrement possible sur mon blog.En mai 2012 lorsque Jean-Marc Ayrault est devenu Premier Ministre, il m’a nommé conseiller spécial, fonction que je n’ai occupée… qu’un mois, avant de devenir député.

 

 

 

J‘ai en juin 2012 été élu député de la circonscription de Sénart-Le Mée.Je veux y apporter mon expérience et mon énergie. Avec Marie-Line Pichery, maire de Savigny-le-Temple, ma suppléante, nous sommes les porte-voix de ce territoire dynamique, jeune, innovant. Avec l’ensemble des maires et conseillers généraux, nous nous battons pour le développement économique de ce territoire, la préservation du cadre de vie, la présence de services publics de qualité dans les transports, la santé, l’éducation, la sécurité notamment.

Membre de la Commission des Finances, je suis rapporteur spécial du budget infrastructures de transports collectifs et ferroviaires.

Pendant 4 ans et demie, j’ai été Vice-Président du Groupe socialiste à l’Assemblée nationale, avant d’en être élu Président en décembre 2016.