Lognes et Bailly n’accueilleront pas de chalets pour SDF

LE MAIRE PS de Lognes, Michel Ricart, a appris la nouvelle jeudi en fin de matinée du sous-préfet à la ville et à la cohésion sociale, Romain Royer : le ministère renonce à installer un village de chalets pour SDF du canal Saint-Martin, à Lognes. Les baraquements devaient être érigés au bord de l’étang des Pêcheurs. Il semblerait que le courrier de Michel Ricart au ministre de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, Jean-Louis Borloo, et l’intervention du candidat PS aux législatives Olivier Faure aient porté leurs fruits. Le projet est également annulé à Bailly-Romainvilliers, autre ville pressentie pour accueillir des Enfants de Don Quichotte.

Deux terrains pourraient accueillir des SDF à Bailly Romainvilliers et Lognes

DES QUAIS de Paris aux bords de l’étang des Pêcheurs de Lognes… Est-ce le voyage qu’entreprendront bientôt les sans-domicile-fixe qui vivent sous la tente au canal Saint-Martin et plus connus sous le nom d’Enfants de Don Quichotte ? Le ministère de la Cohésion sociale, chargé d’appliquer les promesses de relogement du gouvernement, a identifié deux terrains, à Lognes et Bailly-Romainvilliers, susceptibles d’accueillir bientôt des villages de chalets, comme à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Là,
en petite couronne parisienne, les services de Catherine Vautrin envisagent d’ouvrir dès la
semaine prochaine 80 chalets pour résorber peu à peu le campement des Enfants de Don Quichotte et de ceux qui les ont rejoints depuis le 16 décembre, avec le soutien de deux autres associations parisiennes (Salauds de pauvres et le Coeur des haltes). Arnaud de Belenet, maire UDF de Bailly-Romainvilliers, et Michel Ricart, maire socialiste de Lognes, nous ont confirmé hier avoir été informés à demi-mot par le préfet des recherches de l’Etat. A Bailly, le terrain identifié, d’une surface de 4 500m2, borderait le boulevard circulaire en lisière de Serris. « Il n’est même pas desservi par les transports en commun, lâche Arnaud de Belenet. Il y a quelques mois déjà, le ministère de l’Intérieur avait réquisitionné le gymnase municipal pour abriter les évacués du squat de Cachan. « Le gouvernement repousse ces populations dans les communes qui font les meilleurs efforts » « Ils avaient donné un contrordre à 3 heures alors que l’évacuation devait commencer à 6 heures. Une fois de plus, c’est insensé. Ce type de déplacement ne répond pas aux exigences du droit au logement opposable. C’est pousser la poussière sous le tapis », s’agace-t-il.Tout aussi stupéfait, Michel Ricart a écrit hier matin à la ministre déléguée à la Cohésion sociale. Persuadé que d’autres communes de la 8e circonscription ont été approchées, Olivier Faure, candidat PS aux législatives, est « révolté » : « Est-ce un progrès de passer de la toile (NDLR : des tentes) à la planche ? Ce gouvernement a des principes singuliers. Alors que des communes n’ont que 2 % de logements sociaux, il veut créer des ghettos en repoussant ces populations dans celles qui font les meilleurs efforts. » Lognes, en effet, concentre 37,5 % de logements sociaux et va lancer la construction de 96 appartements pour jeunes travailleurs (voir encadré). «Il n’est pas question d’étendre le dispositif d’Ivry à d’autres terrains avant que les associations n’aient tiré un premier bilan de cette expérimentation », jurait pourtant une collaboratrice de la ministre hier à 15 heures. A 19 heures, le discours était beaucoup plus flou, évoquant une répartition de près de 300 chalets dans toute l’Ile-de-France/, y compris à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Article paru le  08/02/2007

Noisiel: Ils disent non à l’expulsion de Steve

(le parisien le 7 février par G.Cordillot)

Il s’appelle Steve NgomMawo. Il est élève en classe de BEP (brevet d’études professionnelles) en électrotechnique au lycée René-Cassin de Noisiel. Ce jeune homme d’origine camerounaise vient d’apprendre que sa présence dans notre pays n’est plus souhaitée. La FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) a donc organisé samedi matin une manifestation de soutien, devant l’établissement scolaire, avec l’association Turbulences. Une centaine de personnes ont répondu présent. De nombreux élus et militants communistes, le Collectif pour la paix et l’avenir de nos enfants, mais aussi le candidat PS aux législatives sur la 8e circonscription, Olivier Faure, qui a signé la pétition et réclame « un réexamen attentif du dossier ». « Je demande au préfet de surseoir à l’exécution de sa décision, déclare ce dernier, pour permettre au jeune garçon de passer ses examens dans quatre mois. » Timide, Steve semble ne pas réaliser. Autant de monde venu pour lui… « J’habite chez mon oncle depuis deux ans et demi, explique à voix basse le jeune homme. En août, j’ai fait une demande de titre de séjour qui m’a été refusé. » Et Steve vient de recevoir du préfet, Jacques Barthélémy, un avis d’obligation de quitter le territoire français.
« Nous avons bien sûr demandé un recours gracieux afin que M. Barthélémy reconsidère le dossier de Steve, souligne Philippe Degremont, un parent d’élève. Mais pour l’instant, pas encore de réponse. Steve est un élève brillant, bien intégré. » Le comité de soutien n’a pas l’intention d’en rester là. Une petition réunit déjà près d’un millier de signatures et le comité prévoit des actions prochaines au cas où le préfet ne changerait pas d’avis.

Deux terrains pourraient accueillir des SDF

 Bailly-Romainvilliers – Lognes

DES QUAIS de Paris aux bords de l’étang des Pêcheurs de Lognes… Est-ce le voyage qu’entreprendront bientôt les sans-domicile-fixe qui vivent sous la tente au canal Saint-Martin et plus connus sous le nom d’Enfants de Don Quichotte ? Le ministère de la Cohésion sociale, chargé d’appliquer les promesses de relogement du gouvernement, a identifié deux terrains, à Lognes et Bailly-Romainvilliers, susceptibles d’accueillir bientôt des villages de chalets, comme à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Là,
en petite couronne parisienne, les services de Catherine Vautrin envisagent d’ouvrir dès la
semaine prochaine 80 chalets pour résorber peu à peu le campement des Enfants de Don Quichotte et de ceux qui les ont rejoints depuis le 16 décembre, avec le soutien de deux autres associations parisiennes (Salauds de pauvres et le Coeur des haltes). Arnaud de Belenet, maire UDF de Bailly-Romainvilliers, et Michel Ricart, maire socialiste de Lognes, nous ont confirmé hier avoir été informés à demi-mot par le préfet des recherches de l’Etat. A Bailly, le terrain identifié, d’une surface de 4 500m2, borderait le boulevard circulaire en lisière de Serris.  » Il n’est même pas desservi par les transports en commun, lâche Arnaud de Belenet. Il y a quelques mois déjà, le ministère de l’Intérieur avait réquisitionné le gymnase municipal pour abriter les évacués du squat de Cachan.  » Le gouvernement repousse ces populations dans les communes qui font les meilleurs efforts  »  » Ils avaient donné un contrordre à 3 heures alors que l’évacuation devait commencer à 6 heures. Une fois de plus, c’est insensé. Ce type de déplacement ne répond pas aux exigences du droit au logement opposable. C’est pousser la poussière sous le tapis « , s’agace-t-il.Tout aussi stupéfait, Michel Ricart a écrit hier matin à la ministre déléguée à la Cohésion sociale. Persuadé que d’autres communes de la 8e circonscription ont été approchées, Olivier Faure, candidat PS aux législatives, est  » révolté  » :  » Est-ce un progrès de passer de la toile (NDLR : des tentes) à la planche ? Ce gouvernement a des principes singuliers. Alors que des communes n’ont que 2 % de logements sociaux, il veut créer des ghettos en repoussant ces populations dans celles qui font les meilleurs efforts. «  Lognes, en effet, concentre 37,5 % de logements sociaux et va lancer la construction de 96 appartements pour jeunes travailleurs (voir encadré). « Il n’est pas question d’étendre le dispositif d’Ivry à d’autres terrains avant que les associations n’aient tiré un premier bilan de cette expérimentation « , jurait pourtant une collaboratrice de la ministre hier à 15 heures. A 19 heures, le discours était beaucoup plus flou, évoquant une répartition de près de 300 chalets dans toute l’Ile-de-France, y compris à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Le Parisien le : 08/02/2007

 

François Hollande vient soutenir Olivier Faure

(Article La Marne, 7 février 2007 )

Lancement de campagne dynamique, côté PS, pour les élections législatives ! Le premier secrétaire du Parti Socialiste, François Hollande, est venu en personne défendre son poulain : Olivier Faure, mercredi dernier 31 janvier, à Champs-sur-Marne, puis à Torcy.
Première étape donc dans le fief du Parti Communiste, Champs-sur-Marne, pour une rencontre avec la presse salle Jean Hallais. « Il connaît bien le département et également l’assemblée nationale où il a été à bonne école. » François Hollande apprécie visiblement son jeune collaborateur et le fait savoir !… « Je suis sur une circonscription où Olivier Faure part en reconquête ! Il faut y montrer à la fois de l’enracinement et du renouvellement… »
Le premier secrétaire du PS, qui formule le vœu que les Seine et marnais aient d’avantage confiance en l’avenir au lendemain de l’élection présidentielle, a de bons espoirs sur quatre circonscriptions de Seine-et-Marne…dont bien évidemment la 8e ! Les deux axes majeurs retenus par François Hollande pour cette campagne des législatives 2007, sont l’emploi et les revenus ! Deux thèmes qui devaient revenir au cours des interventions, un peu plus tard dans la soirée, lors de la réunion publique organisée à la Halle des sports de la Maison des Fêtes Familiales de Torcy, avenue Jean Moulin.
A noter que François Hollande sera à nouveau en visite en Seine-et-Marne ce 10 février au soir, à Pontault-Combault cette fois.
JM.

Ségo, François, papa et moi



Vidéo envoyée par
PartiSocialiste

Olivier Faure, candidat à l’élection législative sur la 8ème circonscription de Seine et Marne est Directeur adjoint du cabinet de François Hollande au Parti socialiste. Il est également l’auteur d’une bande dessinée «Ségo, François, Papa et moi» (Hachette Littératures).

L’irruption de Royal en BD

« Le Parisien » édition du 3 février 2007

FRANÇOIS HOLLANDE aurait il le don de faire éclore, à l insu de son plein gré, de nouveaux talents ? Le premier secrétaire du PS ne savait pas, l’histoire est désormais connue, qu il avait à ses côtés la future candidate PS à la présidentielle. Il ne savait pas non plus, on le découvre ces jours-ci, qu il avait dans son sillage, rue de Solférino, un auteur de bande dessinée. Lire la suite

Hollande vient soutenir son collaborateur

« Le Parisien » édition du 01/02/07

OLIVIER FAURE, candidat (PS) aux législatives dans la 8e circonscription (Champs-Lognes-Torcy-Serris), a reçu la visite hier soir de François Hollande, le premier secrétaire du PS, pour un meeting à Torcy. Le premier est le directeur adjoint de cabinet du second depuis maintenant plusieurs années rue de Solferino, au siège du PS à Paris. « Je crois que la circonscription peut être reprise à l’UMP Chantal Brunel, a martelé le compagnon de Ségolène, la candidate PS à la présidentielle. Lire la suite

Meeting avec François Hollande

François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste, a décidé de lancer les campagnes présidentielles et législatives en tenant un meeting à Torcy le Mercredi 31 janvier à 20h15.
Le meeting se tiendra à la Halle des sports de la Maison des Fêtes Familiales 28, avenue Jean Moulin à Torcy, en présence de :

  • Christian Chapron, Maire de Torcy,
  • Brigitte Eude, Secrétaire de section,
  • Vincent Eblé, Président du Conseil Général
  • et de Olivier Faure, candidat aux élections législatives sur la 8ème circonscription.