Une autre manière de faire de la politique

Olivier FAURE est tout le contraire de l’arrogance et de l’hypocrisie que peuvent cultiver certains élus. Pour moi il incarne une autre manière de faire de la politique, il a un rapport au citoyen fait d’humilité, de tact et d’écoute authentique. Avant tout il a le souci de lutter pour améliorer la condition humaine de chacune et de chacun, c’est pourquoi je soutiens sa candidature.

Serge Decoster, Lognes
Educateur spécialisé et enseignant

Il était une fois Georgette

Georgette Barbier est partie. Elle est là dans ce cercueil recouvert de roses rouges.

Elle était l’une des doyennes de la section socialiste de Champs. Georgette a rejoint André, ancien adjoint au maire, qui s’en était allé 18 ans plus tôt. L’un et l’autre ont marqué l’histoire de la commune. Ils étaient de ceux dont personne ne parle à la télévision, mais qui sur lesquels reposent la vie des partis politiques. Les solidarités quotidiennes, les soutiens amicaux, les encouragements dans les moments difficiles, c’était eux. L’engagement au service des autres, c’était eux. Les batailles désintéressées, c’était encore eux.

A tous ceux qui partagent leurs colères de prolonger maintenant leurs combats.

Mourir d’aimer

Il s’appelait Pascal . Quand je l’ai rencontré, je n’avais pas vingt ans. Il en avait à peine plus. Il était catholique, socialiste et homosexuel.
C’était le chef des jeunes socialistes sur le campus. Il était né un 1er mai. Comme une prédestination. C’était une forte tête. Une grande gueule. Généreux. Fils unique, il vivait avec sa mère en haut d’une tour. Dans sa chambre, il archivait kilos après kilos, les articles des journaux…

Il est mort vers la fin des années 80 du sida.

Il faut continuer à mettre le paquet sur la recherche. jamais cesser le combat. salut au travail effectué par SIDACTION qui depuis 1994, œuvre en faveur de la recherche et de l’aide aux malades. Pour que cesse cette absurdité.

On ne devrait jamais mourir d’aimer.

Disponible, efficace et déterminé

Travaillant quotidiennement auprès de jeunes, je suis impressionnée par la qualité d’écoute d’Olivier Faure vis-à-vis d’eux. Disponible, efficace et déterminé, il saura aider les jeunes, mais également les moins jeunes à s’orienter, dans une société cloisonnée et souvent discriminante !! Olivier Faure croit en une société métissée, une richesse pour la France ! Compte tenu de mon histoire familiale et de mes convictions, j’y crois aussi.

Elisabeth Boumediene, Champs sur Marne
Educatrice spécialisée
Militante CFDT
Mariée, mère de deux enfants de 18 et 24 ans.

Liquidé n’est pas fermé

Nous étions nombreux samedi matin pour appuyer le combat des JDC. Tant que leur combat sera soutenu, il y aura la recherche de repreneurs. Si la solidarité marque le pas, si leur histoire passe dans l’ombre… ce sera une autre affaire.

Cette histoire est celle des JDC, mais demain, elle peut être la vôtre. Sans restaurer de vieilles lunes, il n’est pas admissible de laisser les logiques financières s’imposer au détriment des femmes et des hommes. Il n’est pas acceptable de toujours tenir le discours de la droite qui a la baisse des charges comme unique viatique et qui refuse d’imposer aux entreprises la moindre contrepartie.

Dans le pacte présidentiel, Ségolène Royal a le mérite de poser une autre philosophie. Oui, il faut réconcilier les Français avec l’entreprise, oui il faut éveiller le désir d’entreprendre, oui il faut soutenir les entreprises qui se battent parfois durement contre la concurrence internationale. Mais c’est donnant – donnant ! le soutien, c’est exclusivement pour les entreprises qui créent de l’emploi, refusent la précarité et investissent pour moderniser l’outil de travail.

39 postes d’enseignants supprimés !

L’éducation, priorité nationale de la droite : voilà le discours de campagne de Nicolas Sarkozy et François Bayrou.

La suppression d’un poste de CPE (Conseiller principal d’éducation) au collège de l’Arche-Guédon, de 39 postes d’enseignants dans notre département : voilà le résultat de la politique votée par les mêmes. Cherchez l’erreur !

Il n’y a dans ces décisions aucun hasard. Comme le rapporte le Parisien dans son édition du jour, le recteur d’académie se contente  » d’appliquer le budget voté pour l’éducation nationale « .

C’est tout le problème avec la droite, elle adopte tous les cinq ans un discours aux accents de gauche, mais quand elle obtient la majorité parlementaire, c’est bien une politique de droite qu’elle mène durant cinq ans…

Ségolène Royal propose de revenir sur toutes les suppressions d’emplois d’enseignants. De mettre le paquet dans les ZEP (comme à l’Arche-Guedon) en fixant à 17 le nombre d’enfants dans les classes de CP et CE1. C’est encore elle qui veut donner les mêmes chances à tous en garantissant un soutien extrascolaire gratuit.

La rentrée de septembre n’aura pas la même allure selon les choix qui seront faits en mai et en juin.

Le meilleur candidat pour représenter la population de cette circonscription

Je connais Olivier maintenant depuis plusieurs années. Son écoute des habitants, sa persévérance dans son engagement, sa force de conviction pour faire avancer les idées socialistes, sa capacité de travail pour s’approprier les dossiers locaux, en font à mes yeux le meilleur candidat pour représenter la population de cette circonscription.

Son expérience au plus haut niveau des institutions françaises, sa connaissance des questions sociales, son sens de l’intérêt général et de la justice sociale, feront de lui un député influent.

Philippe Boroukhoff
Président du groupe des élus socialistes et apparentés, et Maire Adjoint de Champs sur Marne, Vice-Président du SAN Val-Maubuée Marne la Vallée.

Les mobil-homes de Lognes

J’apprends par l’AFP que Les premiers mobil-homes destinés aux SDF arrivent à Ivry-sur-Seine. « Le but affiché est d’accueillir dans ce coin de banlieue populaire, au sud-est de Paris, 56 personnes en voie de réinsertion, la plupart ayant transité par le campement du canal Saint-Martin ».

Pour mémoire, début février c’est à Lognes aux bords de l’étang des Pêcheurs, que ces mêmes mobil-homes devaient être déposés.

Michel Ricart et moi, nous y sommes opposés publiquement dès le départ (vous pouvez vous référer aux articles du 8 et du 10 février dans la revue de presse).

Pourquoi avons-nous combattu ce projet d’installation de mobil-homes dans le Val Maubuée ?

  • parce que notre territoire accueille déjà 37% de logements sociaux,
  • parce que les terrains envisagés n’étaient absolument pas adaptés à la réinsertion des bénéficiaires,
  • parce que ce village provisoire se serait pérennisé compte tenu de la pénurie actuelle de logement.

Quand l’abbé Pierre est mort, le gouvernement a versé des larmes de crocodiles. A peine enterré, ce sont ses combats pour la mixité sociale dans le logement auxquels la droite tourne pourtant le dos. La dernière fois que le fondateur d’Emmaüs s’était déplacé à l’Assemblée nationale, c’était pour empêcher l’actuelle majorité de détruire totalement la loi SRU (votée par la gauche et imposant 20% de logements sociaux à chaque commune).

La droite vote le « droit opposable au logement », mais c’est pour l’opposer aux communes qui font déjà des efforts. La droite débarrasse les centre-villes de la vue « polluante » des tentes des « enfants de Don Quichotte ». Elle préfère Ivry (déjà 37% de logements sociaux) à Neuilly (2% seulement de logements sociaux). Le résultat si on laisse filer : toujours plus de ghettos.

Car il n’y a pas besoin d’être devin pour anticiper : loin des yeux, les SDF seront aussi désormais loin des priorités de la droite.