Le 7 mai, faisons gagner la République

Les Français se sont prononcés lors du 1er tour de l’élection présidentielle. Le parti socialiste a connu une défaite historique. La plus sévère depuis 50 ans. La responsabilité n’en incombe pas au seul candidat Benoit Hamon, elle est collective. Elle est le fruit de la désunion. Nous nous sommes manqués les uns aux autres. Nous vous avons aussi parfois manqué. Il faut maintenant tout reconstruire. Le parti socialiste doit se refonder. J’y prendrai, avec vous et le moment venu, toute ma part.

Aujourd’hui, notre premier défi est de faire gagner la République le 7 mai. Le combat contre l’extrême-droite est inconditionnel.

Accorder son vote à Emmanuel Macron, ce n’est pas lui accorder un chèque en blanc, mais simplement continuer à hiérarchiser nos priorités. Plus nous serons nombreux à voter pour lui le 7 mai, et moins ce score lui appartiendra.

15 ans après le 21 avril 2002, nous ne pouvons pas participer nous-mêmes à la banalisation de l’extrême-droite en renvoyant dos à dos Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

J’entends dire « Pas besoin de se mobiliser, Marine Le Pen ne gagnera pas« . C’est possible. Il ne faut pas la surestimer. Mais une campagne n’est jamais gagnée d’avance.

J’entends même suggérer qu’après tout, sa victoire créerait peut-être un chaos salvateur et, puisqu’on a tout essayé sauf le FN, alors… L’extrême-droite, la France a déjà essayé. Les plus anciens le savent, le chaos, il ne touche sur le plan économique que les petits salaires, les petits épargnants, et jamais les nantis. Et our ceux qui rêvent de débloquer la société, l’illusion sera de courte durée, le FN aura tôt fait d’imposer un ordre nouveau qui écrasera les libertés publiques.

L’enjeu du 7 mai c’est de réduire au maximum le score de l’extrême droite. Il y a 15 ans Jean-Marie Le Pen n’avait pas réuni 20% des voix au second tour. Et aujourd’hui, quand les sondages donnent déjà Marine Le Pen à 40%, nous pourrions nous abstenir?

Pour une femme ou un homme de gauche, pour un gaulliste, l’abstention n’est pas un choix, mais un renoncement.

Je regrette que la droite – qui a pourtant choisi de se rebaptiser « les Républicains »- n’ai pas réussi à adresser un appel clair, alors même que son candidat l’avait été.

Je regrette également que Jean-Luc Mélenchon qui n’avait éprouvé le besoin de demander à personne s’il pouvait être candidat à la présidence, se soit senti obligé de consulter pendant dix jours ses soutiens pour faire la différence entre une candidate d’extrême-droite et un candidat républicain,.

Les socialistes ont sans aucun doute beaucoup de défauts, mais quoi qu’il ait pu leur en coûter lors des échéances électorales antérieures, ils ont toujours été -sans réserve – au rendez-vous de la République.

Viendra ensuite le temps des élections législatives qui permettront de peser sur les choix gouvernementaux. Ces élections ne seront pas la photocopie de l’élection présidentielle. Cette dernière a été dominée par une seule question « qui peut battre le FN »? Le vote utile a dominé ce scrutin même si il s’est exprimé de manières différentes. Ces élections seront un véritable « troisième tour » que nous aurons largement l’occasion de ré-évoquer au cours des prochaines semaines. C’est à cette occasion que chacun pourra dire quelle politique doit être conduite.

D’ici-là, faisons vivre la République !

Très cordialement,

Olivier FAURE

 

Election présidentielle : réaction

Communiqué de presse – La refondation

L’élimination du Parti socialiste du second tour de l’élection présidentielle est une terrible déception après avoir œuvré au redressement du pays. Nous subissons notre plus sévère défaite depuis 50 ans. Notre candidat Benoît Hamon a eu l’honneur d’en assumer la responsabilité mais nous devons chacune et chacun prendre notre part de cet échec collectif. Il est le fruit de la désunion et de l’autodestruction de la gauche pendant ces cinq années et qui l’a conduit à un nouveau désastre. Il faut tout reconstruire.

Notre premier défi est de favoriser le rassemblement de tous les électeurs socialistes, écologistes et républicains pour faire élire Emmanuel Macron face à la candidate de l’extrême-droite. Il y va de l’avenir de notre modèle démocratique et républicain. Mme Le Pen est l’héritière d’un parti qui fracturerait le pays et la conduirait à la faillite économique, sociale et morale. Ne croyons pas que cela sera aussi simple qu’en 2002. Le FN s’est enraciné et il faut que chaque citoyen s’engage résolument pour lui barrer la route. Ce sera notre ligne de conduite dans ce second tour comme aux élections législatives où nous oeuvrerons pour constituer un pôle de gauche capable de peser sur les choix du pays.

Au-delà, nous avons l’obligation de répondre au besoin de régénération qu’ont exprimé les Français. Le temps est venu pour le Parti socialiste de se refonder, refonder sa pensée, son organisation, ses méthodes. C’est ainsi qu’il a chaque fois surmonté les grands chocs de son histoire.

Je ne doute pas que nous y parvenions si nous savons retrouver le sens du collectif et que nous n’abandonnons pas ce qui fait le cœur de notre engagement : la République jusqu’au bout.

 

Lundi 24 avril, Olivier Faure était invité de la matinale de LCP.

Soutenir ma campagne

Elections législatives des 11 et 18 juin 2017

Il y a plusieurs façons de participer à ma campagne. Participer à son financement, c’est me donner les moyens de diffuser plus largement notre message et de le faire partager au plus grand nombre. Merci à chacune et à chacun. Pour moi, il n’y a pas de victoire individuelle, il y a une histoire que j’écris chaque jour avec vous.

 

 

 

Le reçu fiscal que vous recevrez en retour vous permettra de déduire 66% de cette somme du montant à payer de votre impôt dans les limites autorisées par la loi (soit 20% maximum de votre revenu imposable).

Nom : ___________________________________________________________

Prénom : __________________________________________________________

Adresse : ___________________________________________________________

CP / Commune : _____________________________________________________

Tél. : _________________________________________

Courriel : _________________________________________________

Je contribue financièrement à la campagne d’Olivier FAURE en versant ci-joint la somme de :

10 € 20 € 50 € 100 € Autre montant : __________

Merci de libeller votre chèque à l’ordre de :

Pierre WYLLEMAN

Mandataire financier d’Olivier FAURE

BP N°50

77176 SAVIGNY-LE-TEMPLE

 

Conformément à l’article L.52-9 du Code Electoral, le mandataire financier est la seule personne habilitée à recueillir des dons en faveur du candidat dans les limites précisées à l’article L.52-8 du Code Electoral reproduit ci-dessous : « Les dons consentis par une personne physique dûment identifiée pour le financement de la campagne d’un ou plusieurs candidats lors des mêmes élections ne peuvent excéder 4 600 euros. Les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. Tout don de plus de 150 euros consenti à un candidat en vue de sa campagne doit être versé par chèque, virement, prélèvement automatique ou carte bancaire. Le montant global des dons en espèces faits au candidat ne peut excéder 20 % du montant des dépenses autorisées lorsque ce montant est égal ou supérieur à 15 000 euros en application de l’article L. 52-11. Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides matérielles d’un Etat étranger ou d’une personne morale de droit étranger. Par dérogation au premier alinéa de l’article L. 52-1, les candidats ou les listes de candidats peuvent recourir à la publicité par voie de presse pour solliciter les dons autorisés par le présent article. La publicité ne peut contenir d’autres mentions que celles propres à permettre le versement du don. Les montants prévus au présent article sont actualisés tous les ans par décret. Ils évoluent comme l’indice des prix à la consommation des ménages, hors tabac ».

Multimobility arrive sur Sénart !

Cette application va permettre dans un 1er temps de disposer de l’information sur le stationnement et très vite de croiser les informations en temps réel sur les bus et les RER. Ce nouveau service est le fait d’une start- up née en Seine et Marne.
Depuis 4 ans je les ai encouragés et accompagnés partout pour démarcher les pouvoirs publics et se faire connaître de tous les acteurs de la mobilité.
En France l’innovation est saluée partout mais il est redoutablement compliqué d’obtenir ses premières références. On aime l’innovation quand elle est produite par de grands groupes qui sécurisent. On aime le made in France surtout dans les discours.
Au XXème siècle la France a été championne du monde des parcmètres que nous avons exporté sur l’ensemble de la planète. Avec Parking Map c’est la technologie numérique qui prend le relais en offrant de nouveaux services.
À termes ce sont des milliers d’emplois. C’est pour cela qu’il était si important pour moi de leur permettre de trouver les moyens d’avancer, de prouver leur savoir faire et ensuite de conquérir de nouvelles collectivités.
Un jour on se rappellera que c’est à Sénart que tout ou presque a commencé….

 


Multimodality, l’application pour se garer plus… par leparisien

L’article complet du Parisien 77 est disponible ici.