Les propositions de la droite

Je vous invite à lire  les propositions déjà publiques des principaux candidats de la droite. Margaret Thatcher a trouvé ses héritiers. Chacun pourra apprécier ce qu’est la droite et par contraste réévaluer son jugement sur les propositions de la « loi travail ».

Olivier Faure


Les propositions d’Alain Juppé

Budget : 85 à 100 milliards d’euros d’économies sur 5 ans

Fiscalité : suppression de l’ISF, allègement de la taxe sur les dividendes et les plus-values, baisse de l’IS, hausse de 1 point de la TVA (pour baisser les cotisations famille sur les salaires)

Fonction publique : retour au 1 sur 2, voire 1 sur 3 en matière de suppression de postes de fonctionnaires, rétablir 2 jours de carence

Social : report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, faire converger les systèmes public et privé, annuler le compte pénibilité, plafonner les bénéfices cumulés des aides sociales, suppression du tiers payant

Travail : suppression des 35H, dégressivité des indemnités chômage, CDI avec motifs prédéterminés de rupture, faire de l’accord d’entreprise la norme du droit commun

 

 

Les propositions de François Fillon 

Budget : réduction de 110 milliards d’euros des dépenses publiques

Fonction publique : suppression de 600 000 postes (grâce au passage aux 39 heures et aux non remplacement de départs en retraite), rétablir le jour de carence

Social : report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, abandon de la prise en compte de la pénibilité, alignement du public sur le privé, plus de capitalisation et à terme retraite à points, création d’une prestation sociale unique (RSA, APL, PPE etc…), franchise médicale universelle en fonction du revenu

Fiscalité : hausse de la TVA de 3,5 points, suppression de taxes comme le versement transports, baisse de l’IS, suppression de l’ISF, permettre à l’Etat de plafonner les hausses d’impôts dans les collectivités, baisse de la fiscalité du capital

Travail : suppression des 35H, relever les seuils sociaux, dégressivité des indemnités chômage

 

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Budget : réduction de 100 milliards d’euros des dépenses publiques

Travail : nouveau code du Travail réduit au minimum (droits fondamentaux des salariés), adapter les 35 heures par des négociations internes aux entreprises, plus grande souplesse sur le travail du dimanche, suppression des 35H, relever les seuils sociaux

Social : report de l’âge de départ à la retraite à 64 ans, suppression des régimes spéciaux, activité obligatoire en contrepartie du RSA, dégressivité des indemnités chômage, annuler le compte pénibilité, création d’une prestation sociale unique (RSA, APL, PPE etc…), suppression du tiers payant

Fonction publique : « Moins de fonctionnaires, travaillant davantage et mieux rémunérés » : mise en place d’un contrat de 5 ans, rétablir le jour de carence, revenir au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite

Fiscalité :  suppression de l’ISF, diminution de 10% de l’impôt sur le revenu, alléger les droits de succession et de donation, baisse de l’IS, rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées

 

Les propositions de Bruno Le Maire

Fonction publique : suppression d’1 million de postes de fonctionnaires, suppression du statut de la fonction publique territoriale

Social : report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, contrôle des comptes bancaires des bénéficiaires du RSA

Fiscalité : ne pas augmenter les impôts pendant 5 ans, suppression de l’ISF

Travail : suppression des 35H, relever les seuils sociaux, création d’un CDD renouvelable sans limite, dégressivité des indemnités chômage

 

Commentaires

Daniel
Répondre

De qui vous moquez vous Mr Faure ?
N’est pas vous qui avez ouvert la brèche ? Si la « gauche » mène une politique de droite que pensez vous qu’il advienne de la droite : c’est la surenchère.
Stop au mépris et à l’arrogance du PS pour ses (ex-) électeurs et travailleurs qui tentent de défendre leurs misérables conditions de travail.

Tiré de bfmtv.com:
Pour Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne, « la CGT adopte une attitude de surenchère, jusqu’au-boutiste, qui, sur le fond, ne se justifie plus. En effet, nous avons un nouveau texte sur la loi Travail, très différent de celui qui avait motivé au départ ces actions ».

Heu ? vous l’avez lu ? commencez par l’article 2 qui : remplace le code du travail par des accords d’entreprise : putain et c’est la « gauche » qui met ça en oeuvre !!!!

pasdémago
Répondre

La suppression massive du nombre de fonctionnaires préconisée par les candidats (jusqu’à 600 000 pour certains) de la droite n’est pas sérieuse à moins de provoquer une véritable purge de la fonction publique, une explosion du chômage (plus aucun recrutement ou presque pendant 5 ans !!)ainsi qu’un effondrement desdits services publics (pas de remplacement des fonctionnaires partant à la retraite, recours massif à des contractuels entrainant une baisse sensible de la qualité des services, désorganisation durable de l’Etat….etc).Sous cet angle le programme de certains candidats de la primaire de droite (Fillon, Lemaire en premier lieu) est tout simplement catastrophique.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet