Commentaires

Groupe EELV SENART
Répondre

un petit rappel (pour rendre à César ce qui est à Cesar et aux élus EELV une promesse de campagne) . En ces temps de discussion entre PS et EELV sur les élections départementales, un tel « tirage à soi de la couverture » n’est pas de bonne augure … d’autant qu’il a fallu fortement insister auprès des candidats régionaux du PS pour obtenir cette mesure.

« Les écologistes ont su convaincre la majorité régionale que cette mesure était du gagnant-gagnant pour les habitants comme pour les entreprises. Le Passe Navigo à tarif unique est une mesure pour toutes et tous. C’est une mesure écologique, mais aussi une mesure de justice sociale. Une mesure qui permet de redonner plusieurs centaines d’euros de pouvoir d’achat aux franciliens les plus modestes et les plus éloignés du centre de l’agglomération » explique Mounir Satouri, président des élu/es écologistes. « C’est une victoire pour toute la gauche ! Une promesse tenue attendue par 80 % des franciliens. Nous, les écologistes, on a fait comme on a dit: la pression a payée ! »

Cette mesure est aussi un acte de justice pour tous les habitants de la grande couronne qui travaillent sur la zone dense et subissent la triple peine du temps de trajet, d’un tarif élevé et d’une offre de moindre qualité !
C’est une mesure sociale qui permet de donner aux Francilien/nes du pouvoir d’achat. « La droite nous fustigeait en disant que le pass serait à 100 € ! Eh bien il est aujourd’hui faisable à 70€ et c’est un gain en pouvoir d’achat de près de 1000 € par an pour certains foyers qui comptent 2 pass 5 zones
C’est une mesure écologique. A l’heure où il est prouvé que la pollution de l’air entraîne cancers et maladies chroniques, le Passe Navigo à tarif unique fait partie de l’arsenal d’outils permettant de favoriser l’usage des transports en commun. Le sondage réalisé montre en effet que 40% des citoyennes et citoyens seraient prêts à laisser leur voiture au garage si le passe Navigo unique est acté.
« Les employeurs franciliens comprennent que cette augmentation minime du Versement Transport aura des conséquences très positives sur le pouvoir d’achat de leurs salariés empruntant le réseau de transport », rappelle Pierre Serne, Vice-président en charge des transports. « Et cela incitera d’autres à se passer de leurs voitures et à faire ainsi des économies importantes pour leurs budgets. L’économie et l’écologie ne s’opposent pas, bien au contraire » réaffirme-t-il.

Les écologistes rappellent que les petites entreprises comprenant moins de neuf salariés (92% des sociétés franciliennes) ne sont pas concernées par le Versement Transport. Mieux, elles profiteront de la baisse du remboursement pour les salariés les plus éloignés. Par ailleurs, les sociétés les plus éloignées de la zone dense ne seront pas concernées par la hausse.

Pierre Serne conclut : « Nous avons toujours défendu l’amélioration du réseau de transports et de l’augmentation de l’investissement dans les transports. C’est la priorité absolue des franciliens et nous y répondons chaque jour sur le terrain. 540 M€ vienne d’ailleurs tout juste d’être dépensés lors de la dernière Commission permanente. Les dépenses d’investissement annuelles actuellement engagées sur les transports en IdF sont sans comparaison avec celles à mobiliser sur le passe unique‎ et surtout dépendent de financements complètement différents. « 

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet