Question au gouvernement sur le déficit

Olivier Faure a posé mardi 19 février une question d’actualité au Premier ministre, concernant la trajectoire de sortie du déficit public.

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Assemblée nationale-2013

« Monsieur le Président, mes chers collègues, Monsieur le Premier Ministre,

Vous l’avez évoqué vous même : notre pays n’atteindra pas l’objectif fixé par le président de la République de réduction du déficit à 3% du PIB pour l’année 2013.

La droite le présente comme le signe d’un échec. Elle fait le pari que les Français ont déjà oublié son bilan. Bilan qui a vu la dette de la France doubler en dix ans !

Car de quoi parlons-nous ?

Il y a neuf mois, le déficit public était encore de 5,2% ! Et c’est grâce aux mesures prises dès le mois de juillet, que ce déficit a été ramené à 4,5% ! Et c’est justement maintenant, alors que nous nous rapprochons des 3% que l’opposition voudrait nous faire la leçon sur des recettes qu’elle n’a jamais trouvées, sur des économies qu’elle n’a jamais réalisées, sur les investissements qu’elle avait abandonnés !

Alors monsieur le Premier Ministre, ce n’est pas à la droite qu’il faut répondre, elle devra d’abord faire son propre inventaire pour retrouver une crédibilité. C’est aux Français qui s’inquiètent de ce que leurs efforts ne portent pas encore tous leurs fruits. Alors quelle sera la réponse apportée par votre gouvernement?

Le sérieux? Les Français savent la gestion rigoureuse nécessaire. On ne sort pas d’une situation d’endettement excessif sans efforts sur la dépense publique.

L’austérité? Nous la redoutons avec eux, car elle nous entrainerait dans une spirale dépressive et parce que le modèle Français repose sur sa capacité à lier la performance économique à un haut niveau de solidarité.

Alors Monsieur le Premier Ministre, dans ce contexte comment comptez vous arbitrer entre la nécessité de compenser les moins values fiscales sans décourager pour autant l’investissement nécessaire pour retrouver la croissance? »

Commentaires

VIROT
Répondre

Bonjour cher Olivier,
Le problème n’est pas le retour de la croissance selon le PIB actuel, l’erreur, et je le dis en section depuis 10 ans, c’est d’avoir pronostiqué une croissance de 3 %. Si François Hollande avait fait son programme sur une croissance 0, il pourrait se targuer aujourd’hui d’avoir réussi. Il faut proposer d’autres indices, car du fait de la mondialisation et de la raréfaction des ressources, la croissance infinie est impossible. Peut-être faut-il aussi prévoir une diminution de la population mondiale qui permettrait un peu de croissance dans PEVD.
Amitiés socialistes.
Je parlerai une autre fois du non cumul et de la réforme fiscale.

bret henri
Répondre

cher Olivier
complétement d’accord avec toi et tu as raison d’insister sur le méfait de la droite quand elle était au pouvoir
je trouve que nous ne le signalons pas assez souvent (défaut volontaire du ps)
amitiés

Muller
Répondre

Bonsoir Olivier.
A cette question, la plus importante du quinquennat, qu’a répondu le premier ministre ?
En tous cas bon courage à tous ! Soyez toujours bien inspiré. Imaginer des solutions nouvelles pour nous sortir de la crise c’est le grand défi que les Français et les européens attendent qu’on relève.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet