Sarkozy : Mea culpa, mea Cecilia culpa !

L’un d’entre eux s’est dévoué. Le costume sombre, les yeux baissés il est entré dans le bureau du Chef de l’Etat.

– Monsieur le président…

– Oui entre mon vieux !

– Voilà monsieur le Président… On a tiré à la courte paille et j’ai perdu… C’est donc à moi de vous dire que vous avez un problème qui ne se résorbe pas avec les Français…

– Mais que me racontes tu là ? ils m’ont élu, ils me rééliront !

– C’est-à-dire qu’ils vous reprochent…

– Ils me reprochent ?..

– Votre comportement Monsieur le Président… Une certaine proximité avec le monde de l’argent, quelques dérapages verbaux, une tendance au népotisme, un exhibitionnisme qui rompt avec les traditions de la maison, peut-être un peu d’arrogance…

– L’arrogance ?.. C’est le péché actuel d’Hollande. Moi je suis sobre, humble… Bon et qu’est-ce qu’ils en disent Giacometti et Buisson ?

– Ils disent que Blair à la veille de son second mandat s’était excusé face aux britanniques et que le peuple de droite attend que vous confessiez vos fautes pour mieux vous pardonner… C’est la seule façon d’être à nouveau entendu.

La scène racontée est purement fictive, mais il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre les raisons des remords tardifs exprimés mardi 6 mars par Nicolas Sarkozy : retrouver l’oreille de l’opinion et singulièrement des déçus de 2007 avant son discours de Villepinte, dimanche prochain.

L’exercice a été exécuté par Nicolas Sarkozy sur France 2. Il a fait son mea culpa. Mais curieusement sur le dos des autres. Il a confessé des erreurs mais en en attribuant la responsabilité à d’autres. Avec Nicolas Sarkozy, c’est toujours la faute des autres, la crise, les immigrés, les chômeurs et comble de l’élégance… de son ex femme. Mea Culpa, mea Cecilia culpa !

Commentaires

Dominique Hasselmann
Répondre

François Hollande a fort bien analysé, hier soir sur France 2, et déconstruit ce système sarkozien tel qu’il est apparu dans l’émission “Des paroles et des actes” (de contrition).

Cette interminable confession (Fouquet’s + yacht Bolloré, “Jean”, etc.) a montré un “candidat sortant” définitivement aux abois, cherchant à se rattraper aux branches de la compassion et de la mansuétude des Français.

Mais ceux-ci n’estiment pas que “la viande hallal est leur premier sujet de préoccupation” et savent que Sarkozy se dirige tout droit vers la défaite (voir sur mon blog sa soirée dans un hôtel de la gare de l’Est…), et qu’ils ne vont pas pleurer sur son sort, cette fois-ci définitivement scellé.

L’Histoire tourne : Sarkozy aura désormais, dès le soir du 6 mai, le temps de parfaire les connaissances fort approximatives qu’il avait de son évolution.

HORTENSE
Répondre

SARKOZY A CONFIRME QU’IL ETAIT UN EXCELLENT ACTEUR. ET COMME TOUT ACTEUR, IL JOUE LA COMEDIE!!!!
EN CONCLUSION: POUR CONNAITRE LES VRAIES INTENTIONS DU CHEF DE L’ETAT (JESPERE PAS POUR LONGTEMPS!!!!!) IL NE FAUT PAS L’ECOUTER MAIS PLUTOT LE JUGER SUR SES ACTES!! ET NOUS AVONS EU CINQ DE DEMONSTRATIONS, NOUS FAUT-IL CINQ ANS DE PLUS POUR COMPRENDRE?

wyllemn
Répondre

Je n’ai pas vu la partie contrition, mais l’échange avec Fabius, puis avec F-O GIESBERT. Le candidat a été lamentable, biaisant, fuyant toutes les questions parce qu’elles le gênaient, trichant avec les chiffres, rabaissant le débat en dessous de la ceinture (DSK)
Vraiment, sa petitesse, ses mensonges, son incapacité à accepter la moindre part personnelle dans ses erreurs a révélé à celles et ceux qui en doutaient encore, l’inadaptation totale du personnage à la fonction

cador
Répondre

attention !l’animal est rusé et rétif !!! mais surtout les français versatiles et contradictoires près à se laisser aller vers le miroir aux alouettes !!!!!!ne rien laiser passer svp !! la séduction peut encore faire ses effets …… DEMONTER ET DEMONTER ENCORE SES RUSES FACE A l’OPINION

hernu
Répondre

Quelqu’un qui fait un complexe d’infériorité , accuse toujours tout les autres , et n’est jamais responsable de rien , tout en faisant croire qu’il est courageux , et qu’il n’a peur de rien , la réalité est toute autre , souvent il sont arrogant , mais sont terrassé par la peur quand il rencontre un puissant ennemi .

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet