La réponse de Chantal Brunel… la faillite morale et électorale de l’UMP

Chantal Brunel a répondu, avant le premier tour des élections cantonales, à mon courrier qui faisait suite à ses propos sur les réfugiés d’Afrique du Nord qu’il fallait renvoyer sur leurs bateaux. Je lui demandais de sortir de toute ambigüité vis-à-vis de l’extrême-droite et de préciser ce que serait son choix dans l’hypothèse d’un second tour opposant le FN à la gauche. L’hypothèse n’avait rien de farfelue, et elle s’est hélas vérifiée. Dans la circonscription qui l’a élue, le cas se présente hélas dans deux cantons. A Torcy, Gérard Eude (PS) et à Champs-sur-Marne, Maud Tallet (PCF) affrontent au second tour monsieur et madame Staelens (FN).

Que me répond Chantal Brunel ? « En aucun cas je n’appellerai à voter pour un candidat FN. Tous mes efforts se portent pour que, dans ma circonscription, le candidat soutenu par l’UMP arrive 1er ou 2ème ».

En d’autres mots, elle anticipait la ligne de Jean-François Copé « ni FN, ni gauche ». Cette façon de renvoyer dos à dos l’opposition et l’extrême droite est une rupture avec les usages républicains. Il s’agit ni plus ni moins que d’une nouvelle étape dans la banalisation de l’extrême-droite en France. Le message qu’ils adressent à leurs électeurs est destructeur : le PS et le FN sont deux adversaires équivalents. En préconisant la liberté de vote, ils prennent la responsabilité de faire élire des élus du FN.

Du discours de Grenoble aux déclarations de Claude Guéant et Chantal Brunel, en passant par l’organisation d’un débat sur l’Islam qui fait suite au calamiteux débat sur l’identité nationale, l’UMP n’a cessé de légitimer les thèses entretenues par l’extrême droite.

C’est encore ce que fait Madame Brunel dans sa réponse lorsqu’elle reprend les « dadas » de l’extrême-droite en fustigeant les « baptêmes républicains » (confusion avec les parrainages républicains organisés par RESF pour les enfants scolarisés menacés d’expulsion).

L’immigration est devenue un sujet d’inquiétude pour nombre de nos concitoyens. Cela ne justifie en aucun cas le populisme. Nul ne conteste qu’il faille établir des règles. Cela doit se faire dans la transparence, le respect du droit des migrants et avec humanité. C’est ce qu’ont défendu les députés socialistes au cours du récent débat sur le projet de loi immigration. Madame Brunel ne s’interrogerait plus sur la nature des « mesures préconisées par le PS pour lutter contre l’immigration illégale » si elle avait honoré l’hémicycle de sa présence… Mais peut-on courir les plateaux en faisant assaut de démagogie et travailler sérieusement dans le même temps au Parlement ?

Le résultat de cette course-poursuite avec l’extrême droite est connu depuis dimanche. Le parti de madame Le Pen enregistre sur tout le territoire un score record pour des élections cantonales. Dans le propre département du secrétaire général de l’UMP, notre Seine et Marne, c’est le FN qui est arrivé en seconde position derrière le PS (PS 23,10% FN 21,64% UMP 21,56%).

A se compromettre, on ne gagne rien. Il serait temps pour l’UMP de le comprendre.

Commentaires

Geneviève Wortham
Répondre

J’ai un désaccord sur « les usages républicains », ou « front républicain ». Je ne vois pas en quoi l’UMP de Sarkozy et Copé est plus républicain que le FN. La gauche a dénoncé le FN sur ce terrain depuis sa montée électorale. On voit l’efficacité aujourd’hui de cette ligne. Lorsque le PS appelle à voter pour l’UMP contre le FN, il laisse croire que le 1er pourrait être un rempart contre le 2ème. Alors que le seul rempart est la gauche, à condition que celle-ci prenne en compte et réponde aux difficultés que rencontre une majorité de gens. En faisant du porte-à-porte aujourd’hui sur le canton de Roissy, dans un quartier dit populaire, un jeune black, plutôt de gauche, pas inscrit sur les listes électorales, me dit au bout de quelques minutes de discussion : « Je préfère encore voter FN que Sarko ». A méditer.

Jean Brou
Répondre

je lis:
« un jeune black » : ben oui

« plutôt de gauche » bon ?

« pas inscrit sur les listes » ben oui, bis

MEDITER, certes :se relever les manches,passer dutemps et encore du temps là où on peut et on sait aller :ce sont des rencontres et des débats quotidiens que chacun essaie de relever: la, à Roissy. chez moi à Provins ,

Françoise
Répondre

Il faudrait peut être se demander pourquoi les gens sont si désespérés qu’ils ne voient plus d’inconvénient à voter FN. De toutes façons, il n’y a plus guère de différence entre le FN et l’UMP.Alors pourquoi pas !
Il faudrait peut être leur montrer qu’il y a un autre chemin : la justice, la solidarité et le respect des citoyens. Mais est ce vraiment cela que leur propose le PS ? Il serait bon de se poser la question. Les socialistes ne leur parle bien souvent que d’Europe libérale (ils sont contre) et de mondialisation or la mondialisation ruine les classes moyennes européennes. La gauche devrait un peu y réfléchir et les protéger de la concurrence mondiale qui a de très mauvais effets.

FB_100000174980240
Répondre

Sur notre territoire l’ump a délibérément voulu surfer avec le Front national elle est aujourd’hui prise à son propre piège. Elle est désormais devant ses responsabilités. La seine et marne devrait être davantage observée par les médias , c’est un peu le labo de Copé. En renvoyant dos à dos l’opposition et l’extrême droite il afranchit une nouvelle étape dans sa course poursuite avec le Fn l’étape suivante c’est quoi…………

Rida
Répondre

Bonjour,
Je suis assez d’accord avec ce qui a été dit précédemment, excepté les 3 premières phrases de Jean Brou qui n’ont pas grand intérêt. Aujourd’hui, sur les sujets mis en avant je ne vois vraiment aucune différence entre l’UMP et le FN (Copé n’a su citer que la sortie de l’euro comme différence…). Depuis que le FN s’est débarrassé (en surface) de son antisémitisme et que l’UMP a pris en main le drapeau de l’islamophobie (tiens ce mot n’existe pas dans le correcteur d’orthographe…) ces 2 partis sont sur un pied de médiocrité ; d’où je crois la porosité entre les 2 et les allers-retours des électeurs. En cela je suis assez surpris de voir le PS demander à l’UMP de faire front contre le Front (National). De même c’est assez hallucinant que le PS puisse appeler à voter pour l’UMP. En faisant cela les socialistes nous expliqueraient-ils que le racisme « républicain » de l’UMP serait plus acceptable que le racisme historique du FN ? Doit-on voir là une hiérarchisation des racismes ? Non seulement cet appel est inacceptable mais en plus il ne sert à rien. Croit-on que les électeurs de gauche ont besoin d’un tel appel ? Les commentaires ici et là montrent bien que les électeurs ne font plus de différence entre l’UMP et le FN. Faire un tel appel est donc inutile et même dangereux. De plus il vient comme confirmer les dires du FN avec le fameux UMPS. Quel intérêt donc ? Gagner quelques cantons ? Tout en prenant le risque de 1) rendre fréquentables certains UMPistes aux thèses frontistes – imaginons Hortefeux face au FN, ou encore Zemmour (je le verrai bien candidat UMP…) face au FN ! De quel « front républicain » parlerait-t-on ? 2) voir apparaître de plus en plus de « décomplexés » racistes à gauche (n’oublions pas feu Frêche et il n’était pas le seul) 3) choquer des électeurs de gauche et finir de pousser certains, au mieux, vers l’abstention. Non ce calcul est mauvais, il aurait fallu se saisir de cette occasion pour rappeler à quel point l’UMP a tort de courir après le FN, cela les aurait peut être poussés à revenir à des meilleurs sentiments. Et par la même occasion cela aurait cassé « l’UMPS ». Là le PS tire un trait net sur les agissements et discours inacceptables de l’UMP, comment si, après tout, ce n’était pas si grave. Aurait-on tout oublier ? La banalisation du racisme est aussi là, elle n’est pas qu’à droite, la gauche a aussi sa part. « On peut pardonner mais oublier c’est impossible » (Honoré De Balzac). Hortefeux, Morano et son histoire des jeunes musulmans qui ne bosseraient pas et auraient la casquette à l’envers, Sarkozy et son discours à Dakar, Zemmour applaudi par des élus UMP (en faisant cela ils se sont appropriés ses paroles), le traitement infligé aux Roms etc etc. Moi je n’oublierai pas.
Merci.

Olivier Faure
Répondre

Je comprends volontiers l’exaspération de celles et ceux qui ne supportent plus la dérive de l’UMP. Mais :
1. tous les UMP ne sont pas à mettre dans le même « sac » (sans mauvais jeux de mot historique).
2. Dire que l’UMP et le FN c’est finalement la même chose, c’est oeuvrer nous aussi à la banalisation des idées de l’extrême droite. Et sur le plan électoral concourir à la fusion de leurs électorats.
Je crois au contraire nécessaire de visser, sinon les élus UMP, au moins celles et ceux qui leur font confiance, au camp des républicains.
Il ne s’agit ni de pardonner ni d’oublier, mais de ne pas contribuer à une dérive à l’italienne de la droite française. Cela ne dépend pas que de nous. Mais pour la part qui nous revient, nous devons prendre notre responsabilité.
Amitiés

Geneviève Wortham
Répondre

L’UMP et le FN, ce n’est pas la même chose. Mais il faut distinguer la direction du FN, et son électorat. Beaucoup de ceux et celles qui mettent un bulletin FN dans l’urne ne se préoccupent pas du programme du FN, ils agissent par colère, par ras-le-bol devant leurs conditions de vie, par crainte de l’avenir et parce qu’ils estiment, pas toujours à tort, que « les politiques » ne s’intéressent pas à eux. Or c’est la politique de l’UMP qui aggravent jour après jour leur situation. Leur dire que nous préférons l’UMP, en appelant au mieux à faire barrage au FN, au pire à voter UMP au 2ème tour, c’est les conforter dans cette idée qu’il existerait une connivence entre l’UMP et le PS, qui ne penseraient qu’à leurs propres intérêts en les ignorant totalement, et d’accord entre eux grosso modo sur les politiques à mener. Nous devons montrer, y compris dans nos consignes de vote, que nous n’avons rien à voir avec l’UMP.

Geneviève Wortham
Répondre

L’UMP et le FN, ce n’est pas la même chose. Mais il faut distinguer la direction du FN, et son électorat. Beaucoup de ceux et celles qui mettent un bulletin FN dans l’urne ne se préoccupent pas du programme du FN, ils agissent par colère, par ras-le-bol devant leurs conditions de vie, par crainte de l’avenir et parce qu’ils estiment, pas toujours à tort, que « les politiques » ne s’intéressent pas à eux. Or c’est la politique de l’UMP qui aggrave jour après jour leur situation. Leur dire que nous préférons l’UMP, en appelant au mieux à faire barrage au FN, au pire à voter UMP au 2ème tour, c’est les conforter dans cette idée qu’il existerait une connivence entre l’UMP et le PS, qui ne penseraient qu’à leurs propres intérêts en les ignorant totalement, et d’accord entre eux grosso modo sur les politiques à mener. Nous devons montrer, y compris dans nos consignes de vote, que nous n’avons rien à voir avec l’UMP. Et au-delà des élections, qu’il existe une alternative à la droite.

Françoise
Répondre

Il faut distinguer les élus UMP qui sont tous responsables de leur « lepénisation » et nous, la Gauche, nous n’y sommes pour rien et n’en sommes pas responsables et les citoyens qui votent FN, ceux sont souvent des gens respectables et honnêtes mais qui n’en peuvent plus. De ceux là nous sommes responsables, ils votent FN parce que nous n’avons pas été capables de leur proposer autre chose pour les sortir de leurs problèmes.
Le PS a assez de problèmes comme ça, il ne va pas en plus se faire les directeurs de conscience d’élus UMP sans foi ni loi qui ne voient que leur intérêt.

Yves
Répondre

La droite n’est pas homogène. Il y a les sarkozystes comme madame Brunel et les chiraquiens qui taclent les dérapages de gueant, Hortefeux, Brunel…

FB_100000174980240
Répondre

« Sarkozy disait : avec moi, le FN sera UMPéisé. Quatre ans plus tard c’est l’UMP qui est Front Nationalisée… » Laurent Fabius à Torcy.
à méditer

L’ump et le Fn ne sont pas la même chose , certes mais si on en est là aujourd’hui l’ump est largement responsable , elle a engagé la course poursuite avec le FN. Je ne suis pas complètement d accord avec toi Olivier nous ne devons pas en faire trop sur le front républicain , ça contribue aussi à ce qu’on entend « UMPS »et à stigmatiser encore davantage ces électeurs qui votent fn pour se défouler. Nous devons surtout faire comprendre à ces électeurs ce que signifie de voter Fn et surtout leur démontrer que la gauche est l’alternance et la réponse à la question sociale
j’ajouterai que comment ne pas douter de plus en plus de la porosité de l’Ump quand même des élus comme Goulard qui ont soutenu Bayrou en 2007 et qui sont des humanistes disent que voter Ps c’est faire le jeu du Fn…

Rida
Répondre

Bonjour,
Olivier je suis d’accord avec ton point 1) mais le problème c’est que c’est un argument passe-partout. Comment pourrait-on par exemple être sûrs que tous les élus et adhérents FN sont d’horribles monstres ? Là encore on pourrait dire « on ne peut pas tous les mettre dans le même sac ». On ne peut rentrer dans les cas particuliers (il y a toujours des divergences, autant faire tout de suite un parti par personne), on est donc obligés de regarder le discours global du parti dont ils défendent les couleurs (et donc les idées ou alors je n’ai rien compris au principe « d’adhésion » !). Force est de constater que sur les sujets mis en avant par le gouvernement il est difficile de trouver des différences entre l’UMP et le FN. Et si ça l’est tant c’est sûrement parce qu’il n’y en a pas !
Pour ce qui est de ton point 2) là encore je suis d’accord mais bon comment faire accepter cela à ceux qui ont fait et font les frais de la politique raciste et xénophobe du gouvernement ? Comment dire à un rom que l’UMP d’aujourd’hui n’est pas si horrible que ça et qu’il faut voter pour eux ? Idem pour la communauté musulmane montrée du doigt sans arrêt. C’est impossible, sous peine de faire une distinction entre les racismes. Ou alors allons plus loin et disons haut et fort que ce n’est pas du racisme ! Il faudra alors expliquer pourquoi le FN a été diabolisé. En effet que reste-t-il d’idées d’extrême-droite que l’UMP ne s’est pas fait siennes ?
Finalement je partage la vision de Laurent Fabius sur le phénomène. Sarkozy voulait fusionner les 2 partis à son avantage. Le FN veut la même chose mais de son côté. Qui emportera la mise ? Peu importe, la conclusion sera la même, chacun fera un pas vers l’autre. Le FN s’est débarrassé de son antisémitisme (en apparence bien évidemment) et l’UMP a lui fait un bond vers le FN en optant pour un discours xénophobe. A mon sens le scénario à l’italienne ne dépend absolument pas de la gauche mais seulement de l’UMP. Est-ce la gauche qui a invité l’UMP a radicalisé son discours ? Par contre appeler à voter pour l’UMP ressemble à une erreur : comment mieux banaliser les dérives de l’UMP que de voter pour lui ? Personnellement j’attends de la gauche de nouvelles idées, une nouvelle impulsion (pour 2012…) et bien sûr la poursuite du bon travail réalisé d’un point de vue local.
Merci.

Françoise
Répondre

Tout à fait d’accord avec Rida, il ya de braves et honnêtes gens dans tous les partis même à l’UMP, même au FN. Est ce une raison pour appeler à voter pour un parti tel que l’UMP actuel. C’était déjà discutable d’appeler à voter Chirac en 2002 (je l’ai fait) mais appeler à voter pour les candidats de Sarkozy, cela dépasse l’entendement.
Et si quelques conseillers généraux FN sont élus, nous les verrons à l’oeuvre et ce n’est pas plus mal. Ce ne sera pas pire que les élus UMP !
En plus, est ce démocratique de refuser des élus à plus de 15 % des Français ? Ils ont droit à leurs élus même s’ils se trompent.
Sarkozy a été élu, pour le plus grand malheur de la France et des Français, il a été cependant démocratiquement élu et personne n’a contesté son élection.

FB_100000174980240
Répondre

Je pense pour ma part qu’il est de notre responsabilité de mettre des reprères et des digues ..Notre responsbilités est de faire barrage au fn et de tout faire pour qu’il n’y ait aucun élu fn dimanche

Arnaud Picard
Répondre

Que des militants de gauche finissent par dire : « et si quelques conseillers généraux FN sont élus, nous les verrons à l’oeuvre et ce n’est pas plus mal ».

Je trouve ça consternant. Quel recul !
Et il y a dix ans , on aurait jamais dit ça. On me dira que c’est à cause de l’évolution de la droite traditionnelle , déjà c’est avoir la mémoire bien courte , rappelons nous des Pasqua et compagnie… Mais surtout dans un Monde où on a toujours moins de repères où toutes les digues sautent , le parti socialiste a le devoir de porter et de réaffirmer des principes.
Et malgré la dérive actuelle de l’ump , l’ump reste un parti politique républicain.

Enfin, amis de gauche , réfléchissez deux minutes.
Laisser des sièges dans les collectivités locales au FN, ce ne sera pas sans conséquence. ça va leur permettre de s’implanter dans les territoires, d’être au contact au quotidien de la population, bref d’obtenir une vraie légitimité et une reconnaissance locale.
C’est même pour moi plus dangereux qu’un éventuel très bon score de marine le pen aux présidentielles.

Bref , ne soyons pas aussi bêtes que la droite, montrons que nous sommes les seuls à tenir encore des principes (avec l’ensemble de la gauche , enfin pas toute) et faisons en sorte de barrer le FN dans tous les cantons de France. La politique n’est pas un jeu.

Rida
Répondre

Bonjour,
Je crois pour ma part qu’il faut faire en sorte qu’il n’y ait aucun élu d’aucun parti xénophobe. M’expliquerait-on que l’UMP n’en est pas un ? Faire barrage au FN pour qu’il n’arrive pas au pouvoir oui mais si c’est pour conforter un parti qui a mis en pratique la doctrine du FN je ne vois vraiment pas l’intérêt ! De quoi a-t-on peur ? La politique du FN on l’a déjà ! Tout cela est un principe de cohérence et je crois que la politique en manque cruellement. Comment dès lors ne pas comprendre les électeurs « volages » ? Le PS et la gauche en général a bien assez souvent condamné la xénophobie du gouvernement et maintenant on devrait faire corps avec celui-ci contre la xénophobie du FN ? Tout cela n’est pas très sérieux. Chirac c’était en 2002, l’UMP n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, les vieux réflexes n’ont pas lieu d’être. Entre Chirac et Le Pen le choix était évident. Qui pourrait honnêtement en dire autant entre un Guéant et une Le Pen, ou encore entre un Hortefeux et une Le Pen ? Alors d’accord il y a encore des « gaullistes » à l’UMP mais ils ne sont pas mis en avant. La vitrine de l’UMP c’est Guéant, Sarkozy, Hortefeux, Morano, Besson… C’est avec « cela » que certains voudraient faire barrage au FN ?
Merci.

Rida
Répondre

@Arnaud Picard
Bonjour,
Jusqu’où laisserons-nous l’UMP pousser sa dérive avant de lui retirer son étiquette de « parti républicain » ? Que manque-t-il à vos yeux à l’UMP pour confondre totalement sa politique et son discours avec celui du FN ? Le danger immédiat c’est l’UMP car il est au pouvoir et met en pratique des idées qu’on croyait être le monopole du FN. C’est en disant cela, comme l’ont fait à de nombreuses reprises des responsables socialistes et de gauche, que nous réveillerons les consciences républicaines de partisans de l’UMP. Sûrement pas en leur expliquant que leur politique n’est pas si grave que ça ! C’est à l’UMP de se démarquer du FN, ce n’est pas à la gauche de faire ce travail.
Merci.

sandra
Répondre

juste une précision monsieur Rida Vous ne parlez pas que d’élus ump dans cette affaire mais vous vous adressez aux électeurs de l’ump, et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas de gauche qu’ils ne sont pas républicains..Je suis d’accord avec l’excellent commentaire d’olivier

Rida
Répondre

Bonjour Sandra,
Je ne m’adresse absolument pas aux électeurs de l’UMP. De plus je n’ai pas dit non plus que tout ce qui n’était pas de gauche n’était pas républicain… Je dis juste qu’il y a un net problème de cohérence. L’UMP ne cesse de virer, toujours un peu plus, à l’extrême droite et malgré tout la gauche continue de parler de « front républicain » avec ce parti… contre l’extrême droite. Bizarre non ? On a eu, aujourd’hui encore, une preuve éclatante de ce que j’avance avec les propos de Christian Vanneste. Si les choses continuent de la sorte l’UMP va exploser en 2 composantes : l’une républicaine et l’autre xénophobe (on voit clairement qui la composerait…). Ce jour là on pourra appeler, le cas échéant, à voter pour le parti républicain qui découlerait de cette scission, contre le FN et sa nouvelle composante venant de l’UMP (entités qui ne manqueront pas de s’allier…). Soyons prévoyants car comment être sûrs que lorsque ça arrivera (l’explosion de l’UMP) le nom « UMP » ne restera pas du côté de la composante alliée au FN ? Ceux qui appellent aujourd’hui à voter pour l’UMP auraient alors bien du mal à s’expliquer.
Encore une fois ce n’est que mon avis et je veux bien être convaincu du contraire, à condition qu’on m’expose la différence entre l’UMP d’aujourd’hui (ses figures « emblématiques ») et le FN.
Merci.

sandra
Répondre

je sais que vous ne parlez pas aux électeurs de l’ump mais le front républicain que nous défendons au ps c’est aussi un message en leur direction, le ps prend ses responsabilités en appelant ces électeurs à faire barrage au fn mais ça ne dépend pas que de nous,

Rida
Répondre

@Sandra
Ce que vous dites est intéressant mais une fois de plus il faudrait revenir à l’origine du problème. Le front républicain avait pour but de faire barrage au racisme (sous toutes ses formes) et à la xénophobie. En toute logique on ne peut pas faire barrage à ces menaces en « reportant » des voix sur un parti aux idées/discours/actes racistes et xénophobes, n’est-ce pas ? Alors soit on dit que l’UMP n’est rien de tout cela et c’est alors non seulement faire injure aux roms, aux minorités visibles et à la communauté musulmane mais également remettre en cause les accusations portées notamment contre le gouvernement ; soit on explique que le racisme et la xénophobie de l’UMP sont différents de ceux du FN et dans ce cas on tombe précisément dans la discrimination. Je vois bien ce qu’il y a derrière tout cela : ne surtout pas « vexer » l’électorat de l’UMP. C’est oublier qu’en faisant cela on pourrait vexer l’électorat de gauche (« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » non ?) ! Il ne faut surtout pas se dire « pour qui voteraient-ils de toute manière ? ». Il y a l’abstention également et nul doute que la gauche y perd beaucoup plus que la droite.
Merci.

sandra
Répondre

je vous comprends rida des élus ump franchissent chaque jours toutes les limites mais on ne peut pas dire que l’électorat ump et l’ump ne sont pas républicans .. Ils veulent nous entrainer dans cette course sans principes sans reperes et nous insultent en nous traintant de parti de l’étranger mais il faut continuer à poser nos digues et nos principes Nous ferons tout pour barrer la route au parti non républicain raciste et fasciste qu’est le FN.

Françoise
Répondre

Non, Arnaud, l’Ump n’est plus un parti Républicain même s’il reste des républicains au sein de l’UMP. On ne peut plus compter sur lui pour être un rempart à l’extrême droite.
Conclusion : ni Fn, ni UMP. Ce n’est pas nous, la Gauche qui dérivons, c’est la droite classique qui renie ses valeurs républicaines.
Appeler à voter UMP pour faire barrage au FN, c’est inepte. Comme le dit Rida nous ne sommes plus en 2002 et il ne s’agit pas de voter pour Chirac. Il faut se réveiller, Arnaud et vivre avec son temps, entre Chirac et Seguin et Sarkozy et Copé, il y a un gouffre.

Geneviève Wortham
Répondre

Arnaud, en 2004, nous avons eu des conseillers régionaux FN. Ils ont tellement bien réussi à s’implanter et ont été tellement efficaces qu’en 2010, ils ont tous été virés! Pour les scrutins de liste, c’est la proportionnelle qui s’applique, et personne n’y trouve à redire. C’est ce qu’il y a de plus démocratique. Le scrutin uninominal est moins démocratique, et empêche les « petits » partis d’avoir des représentants, même si un nombre significatif d’électeurs a voté pour eux. Je ne dirais peut-être pas la même chose si le FN pouvait avoir une majorité, ou une très forte minorité. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. Le FN répugne à tous à gauche, ce qui est en jeu, c’est la meilleure façon de faire comprendre à des électeurs en colère qu’un vote FN ne résoudra pas leurs problèmes.

Arnaud Picard
Répondre

Justement , aux électeurs FN, il faut répondre à leur désarroi, à leur colère en portant un véritable projet de société de gauche…
Leur dire : « voter fn ou ump c’est la même chose, faites, on s’en fout », c’est pour moi irresponsable et démagogique.

Amitiés
ARNAUD

FB_100000174980240
Répondre

l’ump a réussi ce qu’elle voulait une digue est en train de sauter chez nous, l’ump nous apparait tellement fnisé qu’on se dit qu’ils sont à mettre dans le meme sac que le fn et l’ump pourra passer aux alliances maintenant

Arnaud Picard
Répondre

@concernant les conseillers régionaux FN ,il ne faut pas oublier que le FN a changé de visage. Il est totalement banalisé , on s’en revendique…. bref dans ce contexte, j’e n’ai pas du tout envie de voir une génération d’élus « marine le pen » dans les collectivités locales.

Eng
Répondre

Bonjour,

Je suis consterné par tous ces commentaires tout droits sortis des manuels du Parti (Soviétique ou National-SOCIALISTE, au choix)! Comment ceux-là faisait-il pour discréditer puis éliminer leurs adversaires politiques? Ils leurs faisaient la pire réputation aux yeux de l’opinion, en arguant qu’ils sont un danger pour la nation, puis les éliminaient, souvent physiquement.
En lisant ces commentaires, j’ai bien l’impression qu’on en ait sur le chemin…
Un parti qui fait 18% de l’électorat N’EST PAS un parti de primates racistes, xénophobes et j’en passe. Si le FN fait ce score, il y a probablement des raisons, non? Peut-être quelques uns votent car ils ne savent plus pour quoi voter, mais cette part est la même dans tous les partis… Alors peut-être que vous ne vous êtes jamais intéressés à ce qu’ils racontaient… Et en vous réfugiant derrière le « on m’a dit que », vous êtes persuadés que ce sont des fachos écervelés… A 18%, il faut être bien naïf pour se contenter de cette explication, alors je vais vous faire un court résumé…

Quelques patrons du CAC40, meilleurs potes de nos hommes politiques depuis toujours (Giscard, Chirac, Mitterand, Strauss-Khan, Sarkozy…), ont cherché un moyen de gagner plus de tunes à la fin des 30 glorieuses. Vendre plus… ok, mais surtout, dépenser moins! C’est à dire, entre autre, baisser les salaires… Alors comment faire ? Et bien, trouver des gens que l’on peut payer moins cher et qui l’acceptent. Les français dans les années 70 ? Non, impossible ! Alors qu’à cela ne tienne, on a cas se servir des anciennes colonies !!! Mais, problème ! Les travailleurs rentrent au pays après 2-3 ans… Alors, il faut les fidéliser. Alors le patron téléphone à ses potes au gouvernement, et pof ! Le regroupement familial ! Mais attention !!!! Que vont dire les français ??? Tant pis, on a qu’à les lobotomiser en leurs faisant croire que la France est une terre d’accueil et que l’immigration est une chance pour la France… Résultat : Les salaires restent bas, les patrons gagnent plus de tunes et SURTOUT, ON VOLE LA RICHESSE DES CES PAYS : LEURS ENFANTS !!! Les Africains sont en France et l’Afrique, vidée, s’offre aux chinois…
Et c’est en gros pour ça que des gens votent FN. Vous trouvez que c’est faux ? Vérifiez… Que c’est du racisme ? Prouvez-le…

Soyons rationnels ! Je vous remercie d’être arrivé au bout…
Bonsoir.

aminosos
Répondre

Bonjour mes camarades
si j’interviens c’est sur une invitation d’une amie afin de donner mon humble avis, non pas du citoyen sur le sol français, mais en tant qu’un observateur extérieur (étant tunisien qui a choisi de faire ses études en France) qui s’est beaucoup imprégné de l’histoire de France, de l’Europe et de l’international ouvrière.
Striner avait prédit la défaillance du socialisme et du communisme tut en mettant l’accent sur le danger d’apparition d’une aristocratie politique, ce point de vue était partagé par la suite par les fondateur de l’association international des travailleurs, notamment Proudhon et Bakounine…
Pourquoi ce petit rappel d’histoire?
parce que l’on assiste aujourd’hui à l’effondrement des idéaux socialistes, à la libéralisation de son idéologie, mais surtout à une rupture entre la classe politique et les militants socialistes…
Plus que jamais les mouvements socialistes, et plus généralement les mouvement de gauche doivent renoncer à cette lutte vers laquelle essaye la droite de les enliser…le mouvement socialiste doit être en mesure de faire machine arrière, de revenir vers la base sociale des revendication, et surtout renoncer au principe de la « nation état »..
la démocratie qui consiste à quelques moments éphémères où l’on glisse un papier dans une urne doit évoluer. l’urne n’est pas démocratie…Est ce juste de faire choisir un innocent condamné à mort entre la mort par a chaise éléctrique ou par injection? si cet exemple vous choque, le choix entre FN et UMP ne devrait pas vous choquer plus. et si le système étatique doit faillir préserver la justice sociale, la société doit simplement la rejeter et se soulever.
En conclusion, aujurd’hui l’UMP appelle implicitement à voter FN contre PS (c’est une première historiquement, quoique, vichy n’ pas fait pire)…si demain aux présidentielles et/ou législatives le FN et l’UMP en sortent concurrent pour le deuxième tour ou vainqueurs, le PS doit appeler à la désobéissance civile et au soulèvement de la société.

Amandine Janiaud
Répondre

Hum, intéressants ces commentaires. J’avoue avoir évolué sur la question en une semaine. Dimanche soir devant l’intervention de JF Copé j’étais tout d’abord choquée d’entendre qu’il n’appelait pas au « front républicain » habituel. Puis au fur et à mesure de la semaine et des déclarations hallucinantes de Guéant and co, j’ai fini par me dire « heureusement, je ne veux rien à voir avec des gens comme ça » ! Alors vient la tentation de se compter et de mettre cartes sur table. Qui de la vision républicaine (extreme gauche au centre droit)ou du racisme institutionnel (UMP FN) est soutenu par les Français ?

Ce qui me gêne un peu, c’est que l’UMP ne peut pas être si monolithique que le laissent penser les outrances de ses dirigeants. Il doit bien y avoir des élus locaux et des militants qui ne partagent pas ces idées odieuses, et dans ce cas oui, il faut soutenir ces gens contre le FN.

Je dirais donc qu’avant d’appeler soit à une alliance par principe, soit à un boycott absolu, il faut laisser à chaque électeur le soin de se renseigner sur la personnalité du candidat UMP quand il est en duel face à un FN.

Nul besoin de se mettre dans d’inextricables difficultés, dans des déclarations définitives. Nous gardons nos principes, nos valeurs. Le parti qui est à un tournant et se rapproche dangereusement du point de non retour c’est l’UMP, pas nous. Laissons-les se débrouiller avec leurs contradictions et leurs invraisemblances. Les électeurs seront seuls juges.

Jean-Michel
Répondre

je te rejoins Amandine mais pour ma part je pense qu’il est bon d’avoir des principes et c’est bien que les dirigeants les rappellent. Mais le problème il est à l’ump laissons les couler tous seuls dimanche

Damien
Répondre

J’avoue être surpris de ce genre d’article. Et, en même temps, j’attendais cela avec impatience.

Au risque de me répéter, l’UMP, comme à l’époque le RPR, n’a jamais fait alliance avec le FN. Et il n’y a toujours pas d’alliance en vue. Pourquoi ? Parce que si nous partageons des thèmes en commun (la sécurité, l’autorité, etc.), nous n’avons pas la même analyse de la société française.

Comme le PCF (lire la propagande communiste de Champs-sur-Marne), le FN utilise des grilles de lecture simplistes, tombe dans la démagogie, l’outrance, le populisme, etc. Qui plus est, le PCF a certainement une histoire aussi sombre que celle du FN, sinon plus.

J’étais donc très impatient de lire ce genre d’article car, n’êtes-vous pas gêné de voir le PS soutenir le PCF qui invite régulièrement à la Fête de l’Huma les représentants de la dictature cubaine ou du Parti communiste chinois ?

sandra
Répondre

et vous n’étes vous pas géné damien d’entendre certaines déclarations de vos représentants comme celle de Vanneste la dernière en date ou d’autres. Pour notre part nous ferons en sorte de faire battre les candidats FN soit en votant pour les partis républicains soit en votant pour le candidat de la gauche et à défaut en votant pour un candidat ump Et vous?

Damien
Répondre

Vous répondez à une question par une autre question, je prends acte.

Concernant, Champs-sur-Marne, le choix est simple. J’ai à choisir entre le PCF de notre bien-aimée maire Maud Tallet et l’homme invisible du FN, Eric Staelens (personne ne l’a encore vu sur le canton et il est au deuxième tour, tordant !). Bref, comme dirait un de mes proches, qui n’est absolument pas branché politique, cela revient à choisir entre la peste et le choléra, entre Staline et Hitler pour caricaturer à l’extrême.

Que voulez-vous que je fasse d’autre à part voter blanc ??? J’étais bien tenté de mettre un bulletin déchiré de Maud Tallet dans l’enveloppe pour bien montrer mon ras-le-bol des communistes à Champs mais bon, comme je défend depuis longtemps la reconnaissance du vote blanc, j’opte finalement pour cette dernière solution.

sandra
Répondre

j’apprécie votre franchise Damien. merci

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet