Quand Copé se venge en supprimant le salaire de Hirsch…

Le débat budgétaire peut réserver quelques surprises. Ainsi à l’article 48 de la loi de Finances, les crédits de la mission « sport jeunesse et vie associative » donnent à Jean-François Copé l’occasion d’un règlement de compte aussi mesquin qu’intolérable.

Un amendement déposé par des proches du maire de Meaux propose un anodin glissement de crédits de la ligne « actions particulières en direction de la jeunesse » vers la ligne « promotion du sport pour le plus grand nombre ». Pas de quoi, en apparence, fouetter un chat…

Derrière l’aridité de la technique se cache une mesure punitive. Il s’agit purement et simplement de supprimer l’indemnité du président de l’agence de service civique créée en mars 2010 qui n’est autre que… Martin Hirsch.

On se souvient de la violence avec laquelle Jean-François Copé avait réagi au livre « pour en finir avec les conflits d’intérêts » de l’ancien haut commissaire au gouvernement qui pointait l’évident conflit d’intérêt entre la fonction de président du groupe majoritaire et le métier d’avocat d’affaires (voire également à ce sujet mon post du 19.10 )

Involontairement, Jean-François Copé et ses amis viennent de rendre témoignage de l’urgence de légiférer à ce sujet. Utiliser sa fonction de parlementaire pour se venger de l’un de ses concitoyens (coupable de s’être simplement intéressé aux soupçons qui pèsent sur les rapports entre le pouvoir et l’argent), c’est là une très belle illustration de la notion de conflit d’intérêt…

Commentaires

mouton jean louis
Répondre

Au delà de la mesquinerie, ce réglement de compte démontre une nouvelle fois le caractère sectaire de Mr Coppé lequel sous un visage jovial et souriant se cache un adversaire déterminé…
Il faut faire savoir avec explications, en seine et marne auprés de décideurs cette suppression d’indemnité.
amicalement JLM.

Verly
Répondre

On peut reprocher à Hirch d’avoir joué avec le feu pour de bonnes ou moins bonnes raisons, mais pas de le faire pour des raisons financières. Quel que soit sa fonction, il limite sa rémunération au niveau de base de conseiller d’état, ce qui est très suffisant pour vivre mais bien moins que tous ces parasites qui gravitent dans les cabinets ministériels ou autres missions au tour extérieur…

Jean-Michel
Répondre

Coppé n’en est pas à une manoeuvre près il est sans foi ni loi. Espérons que cela n’aura pas échappé aux français car il ne faudrait pas qu’après Sarko.. Concernant Martin Hirsh je n’ai pas davantage de respect pour lui, vu d’ou il venait et ce qu’il a accepté et un type qui se crée son propre poste avant de partir avant que son RSA soit vraiment ficelé …

Laurent
Répondre

vivement qu’on supprime les indemnités d’élu en exercice de Copé… pour se faire c’est simple : le battre à plat de couture en 2012 lors des législatives ainsi que lors des prochaines municipales de Meaux

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet