Ministre à l’insu de son plein gré

Eric Woerth est soumis à de nouvelles révélations, le Canard et l’Express ont exhumé la lettre d’Eric Woerth à Nicolas Sarkozy lui demandant d’accorder le ruban rouge à Patrice de Maistre. Tout cela sur un courrier à en-tête de l’association de soutien à la candidature de Sarkozy. Le message est limpide… Depuis Eric Woerth soutient laconiquement qu’il n’a ni menti à la police, ni aux Français…
Monsieur Woerth est décidément un ministre d’un genre particulier. Quand on lui demande si il a eu connaissance de la saisine de ses services par le juge Courroye (affaire Banier – Bettencourt), il répond qu’il n’a jamais été mis au courant et que d’ailleurs, il n’intervient jamais dans les dossiers fiscaux. Quand on lui demande si il a eu connaissance des chèques de 30 millions d’Euros adressés à madame Bettencourt au titre du bouclier fiscal, il répond qu’il n’a pas été informé. Quand on lui demande si il a bien reçu les courriers que lui a adressé la veuve Wildenstein sur l’argent caché dans les paradis fiscaux par l’un de ses beaux-fils, co-fondateur de l’UMP, il répond qu’il n’a rien vu. Quand M. Woerth est interrogé sur le fait de savoir s’il connaît M. De Maistre l’employeur de sa femme, il répond qu’il s’agit d’une vague connaissance. Quand on lui rappelle que c’est lui qui l’a décoré de la légion d’honneur, il explique qu’il l’a fait mais sans y prêter d’attention particulière, presque sans y penser. Enfin lorsque la police exhibe un courrier signé de sa main par lequel il intervenait en faveur du même De Maistre pour qu’il reçoive la légion d’honneur, il se défend en expliquant qu’il découvre ce courrier…

Mais que fait donc M. Woerth de ses journées de ministre ? Quelles sont ces occupations qui lui interdisent de s’intéresser au contrôles fiscaux, à l’activité de ses services, au bouclier fiscal, aux courriers qu’il reçoit ou à ceux qu’il signe, aux discours qu’il prononce ? Etait-il seulement ministre au moment des faits? A bien l’écouter, on finirait par penser que M. Woerth est ministre « à l’insu de son plein gré »…

Commentaires

Nadia Metallaoui
Répondre

D’içi qu’on découvre qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer, ça expliquerait tout !!!

Colonel Klink
Répondre

Le même article sur lepost.fr contient un lien qui ne fonctionne pas…c’est écrit « oliver » à la place « d’olivier »

Keséco
Répondre

A quand un vrai travail de réflexion sur le financement des partis ? Le système actuel ne peut pas générer autre chose que des histoires du style de l’affaire Woerth, que ce soit d’un côté ou de l’autre…
La politique coûte cher, et peu de gens donnent de grosses sommes sans arrière pensées.. Mettons les pieds dans le plat : adhésion individuelle obligatoire pour chacun, idem pour les syndicats ? A défaut abstention payante auprès d’une structure neutre ne pouvant servir que pour des projets d’utilité reconnue par référendum etc etc…

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet