Puisque tout le monde en parle…

La rumeur a désormais un visage. Celui de Pierre Charon.

Jusqu’ici les potins avaient été soigneusement évités par la presse nationale. Pas un mot. Pas un nom, alors même qu’ils circulaient de table en table dans le Paris politique et médiatique. L’article sur le blog du JDD, duquel tout serait parti, oeuvre d’un stagiaire immédiatement sanctionné n’est demeuré que quelques heures. C’est bien le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy qui est venu donner une dimension pathétique à ces bruits imbéciles en évoquant un complot international. C’est maintenant Carla Bruni-Sarkozy qui tente, dans le Figaro, de clore ce nouvel épisode du pompier pyromane. Trop tard. Le mal est fait. Au lieu de circonscrire la rumeur, les propos de Charon lui ont donné une ampleur nouvelle à laquelle s’ajoute désormais un scandale sur l’utilisation des services secrets, l’éventuel usage d’écoutes, pour un sujet qui ne menace pas très directement la sûreté de l’Etat.

Ces pseudo indiscrétions sont sans doute douloureuses pour les quatre amants virtuels. Mais s’agissant du président de la République, il n’est ni le premier ni le dernier à être victime des ragots. Le pouvoir d’Etat a perdu de sa magie et de ses mystères, mais il suscite toujours les mêmes fantasmes. Giscard aimait les taches de rousseur à l’heure du laitier, la réputation de Casanova de Mitterrand le suivit jusqu’à la mort, on ne compte plus les filles japonaises de Jacques Chirac, fruits de supposées amours adultérines. Ces affaires d’alcôves n’ont jamais suscité dans l’opinion de rejet particulier. Giscard a depuis fait montre d’une libido littéraire à de multiples reprises et finalement démontré qu’il n’était pas le dernier à fantasmer sur une fonction qu’il exerça tout un septennat. Mitterrand ne détestait pas être présenté comme un séducteur et révéla aux dernières heures de sa vie sa famille morganatique. Chirac fut sans doute le premier lecteur du livre-confessions de Bernadette Chirac avant la présidentielle de 2002 dans lequel elle exprimait à mots à peine couverts les infidélités de son bouillant mari.

La deuxième réflexion que cette histoire inspire c’est celle de l’arroseur arrosé. En octobre 2007 j’écrivais « ne rien vouloir savoir de la vie de Nicolas et Cécilia« . Il s’agissait alors de la déplorable affaire du SMS présidentiel. Cette affaire aurait dû constituer une alerte. Depuis le président de la République n’a cessé de mettre en scène sa famille. Le voyage de Petra, la mise sur orbite du jeune Jean, les vacances sur le rocher de belle-maman, ont accéléré une détestable, navrante, choquante pipolisation de la vie politique. Les femmes et les hommes politiques ne sont pas des stars de cinéma. Ils ne devraient pas être appréciés ou détestés pour d’autres qualités que celles de leurs idées.

La troisième réflexion que ce déballage obscène appelle, c’est tout de même la permanente confusion des genres au sommet de l’Etat. Qu’il s’agisse de Clearstream ou de cette rumeur, le Chef de l’Etat donne le sentiment de se servir de sa fonction pour régler ses comptes avec celle (Rachida Dati) ou celui (D. De Villepin) qu’il considère comme responsables. Les déclarations de M. Squarcini patron de la direction centrale du renseignement intérieur sont inquiétantes. Son service aurait été « saisi  » par son « autorité de tutelle afin d’effectuer une remontée informatique au plus près du point de départ dans le temps et, si possible de la source« .

Au total, personne ne peut se réjouir d’un tel spectacle qui contribue à l’affaissement dramatique de la fonction présidentielle. Quelques jours après un scrutin qui a battu des records d’abstention, il est urgent de donner une autre image de la politique et de l’Etat.

Commentaires

Citizen
Répondre

Ras le bol bling bling, people, fric frac, com com
stop en 2012

Bernard
Répondre

Bonjour Olivier,
c’est bien ce que nous prônons à Anticor depuis de années… Et je peux même ajouter: chacun son métier, les vaches seront bien gardées…
Qu’attendons-nous pour mettre en place une VIème république digne et plus que nécessaire dans ce monde où la seule justification est de se faire du fric sur le dos des autres….? (cf: les investisseurs non règlementés ni encadrés par une loi Tobin indispensable…)

Ben
Répondre

C’est le buzz du moment …mais on n’est pas tous obligés d’y tomber à pieds joints

Amandine Janiaud
Répondre

Maintenant qu’on est dedans autant qu’on sache tout ! Quel type d’enquête a été diligentée? Avec quels moyens ? Depuis quand les Twits des internautes sont-ils scrutés et peuvent être daffamatoires ? Si Rachida Dati a été mise sur écoute, qui a autorisé cela ? Trop facile de laisser passer des atteintes énormes aux libertés et à l’impartialité de l’Etat sous prétexte qu’au fond on se fout de ces histoires.
Sarko a fait de sa vie privée une marque, un étendard, il essaie maintenant d’en garder la maîtrise à tout prix. En tant que citoyenne je veux justement savoir quel est ce prix.

rions en
Répondre

Quand je pense que Rachida Dati est peut-être mêlée à ça, elle qui avait dit tant souffrir de la rumeur sur les pères présumes de sa fille !

rions en
Répondre

@ Ben
et bien c’est raté pour toi comme pour moi :-))

Ben
Répondre

dommage pour moi Rachida ça sera pas pour moi rions en… l’affaire a pris une sacrée tournure ça illustre bien la médiocrité de notre société avec le bling bling le net les buzz Biolay a déposé plainte a, ça porte aussi préjudice à un grand artiste aussi.il ya aussi des personnes que ça blessent les entourages….Maintenant.. je n’ai pas dit qu’il faut pas savoir s’il y a des grandes oreilles simplement .. le débat sur la retraite fait trois commentaire sur le blog et carlita fait le buzz .. notre société est résumée là

Iago
Répondre

@ BEN ! bien vu !

Carla mène 8-3 Contre les retraites ! Et 9-3 maintenant !

Jim
Répondre

9 – 3 !!!
C’est le moment d’ouvrir des paris en ligne!
Société du fric nous voilà!
Quand je pense que j’ai voté Sarkozy parce que je pensais qu’il allait secouer ce pays!

Iago
Répondre

Il la secoue beaucoup moi je trouve… bonne chance à ses successeurs avec les déficits publics et le carnage fait dans les services publics….

et « jim » moi je suis pour la libéralisation du jeu , marre que l’état avec la FDJ ruine des français…et dise ensuite depuis des années « mais on controle les jeux, c’est pour votre bien. » des acteurs privés qui ruinent , c’est mieux !

Carmen Reyes
Répondre

Je crois que un proverbe francais dit …. Qui seme le vent recolte la tempete.
Que d’energie dépensé pour rien .. alors que y’a tant a faire ..

ben
Répondre

et 13-3 maintenant

Boris
Répondre

Un pdt sans nerfs ça fait peur. Bcp de muscles mais une psychologie d’adolescent. Inquiétant. Finalement épisode pas si inutile car révélateur.

sandra
Répondre

Je crois surtout qu’on s’en fout complètement….et que ça rend sarko plutot sympa , inquiet et prêt à tout pour sa petite famille…

Rémi
Répondre

vous décrivez un personnage de série là Boris j’ai déjà entendu ce type de description dans un épisode que je suivais

Denise
Répondre

Ce president n’est toujours pas président.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet