Tout ça pour ça ?..

L’ampleur du score de la gauche (54,1%), l’écart avec celui de l’UMP (18,7 points) , donnent aux résultats des élections régionales une dimension nationale qu’aucun observateur de bonne foi ne peut contester.

Les Français qui ne sont pas venus voter (48,9%) ont fait part de leur désarroi et ceux qui sont venus, de leur désaccord avec la politique conduite par le gouvernement. C’est à peine un votant sur 3 qui a choisi le parti du président !

Quelle réponse a-t-il été apporté?

  • Hier soir un remaniement présenté comme une ouverture… aux Villepinistes et aux Chiraquiens !
  • Cet Après-midi, Au delà des mots et de la reconnaissance formelle de la défaite, le Premier Ministre est demeuré dans le déni de réalité. toutes les orientations, tous les projets ont été maintenus à l’exception de l’abandon de la « taxe carbone ».

Aujourd’hui ce sont 800 000 personnes qui ont défilé dans les rues pour exprimer leur exigence de justice sociale. Jusqu’à quand le pouvoir demeurera sourd à ce qu’exprime le pays?

Ce qu’attendent les Français c’est une réorientation complète des politiques conduites. Il y a deux sujets majeurs sur lesquels nous souhaiterions notamment entendre François Fillon :

  • Sa politique en faveur de l’emploi, et en faveur de ceux qui, l’ayant perdu se retrouvent en fin de droit et s’exposent à la pauvreté.
  • Sa politique fiscale au moment où les déficits se creusent et où les moyens de répondre à la crise se réduisent. Est-il possible de maintenir le paquet fiscal adopté en juillet 2007? Est-il acceptable de maintenir 70 milliards de niches fiscales qui permettent aux plus fortunés et au mieux informés d’échapper à l’impôt?

Ce n’est pas au groupe UMP qu’il faut répondre, Monsieur le Premier Ministre, mais aux Français…

Commentaires

lena
Répondre

La nomination de Woerth au ministère du travail n’est pas un bon signal non plus. Après avoir mis en place la RGPP qui conduit à ne pas remplacer un fonctionnaire sur 2, le voilà en charge du dossier des retraites. C’est très mal parti pour une réforme allant dans le sens des droits des salariés. Les syndicats ont d’ailleurs déjà réagi négativement. Aucune illusion à se faire, au-delà des batailles parlementaires, il faudra qu’il y ait du monde dans la rue!

Estelle
Répondre

Woerth ou un autre ça fait déjà le quatrième à ce poste on sait bien que c’est à l’élysée que tout se passera sur les retraites. Par contre le recul sur la taxe carbonne ça c’est bien et ne versons pas de larmes de crocodiles sur une réforme que nous ne voulions pas

lena
Répondre

Entièrement d’accord sur la taxe carbone. On peut néanmoins dénoncer le revirement de Sarko sur l’écologie, mais sans pleurer sur une taxe qui aurait été supportée par des ménages qui bien souvent n’ont pas le choix, ni de leur mode de transport, ni de leur mode de chauffage. Nous pourrions avancer l’idée d’un véritable bilan carbone de chaque produit, permettant de taxer à la production et non à la consommation. C’est plus compliqué et plus long à mettre en oeuvre, mais autrement plus efficace, et permettrait de lutter contre le dumping environnemental, qui va de pair aujourd’hui avec le dumping social dans la concurrence débridée entre pays.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet