Le débat interdit

Voilà une histoire que vous ne lirez nulle part ailleurs. Une histoire où la gauche a des idées, un projet et n’est pas déchirée. Une histoire qui n’intéresse donc pas les rédacteurs en chef.

Mardi 29 avril. 11 heures. A l’intérieur de la cour de l’Elysée, les journalistes attendent la sortie du conseil des ministres. Dehors un camion que le groupe socialiste a loué. Sur ses flancs, une adresse à Nicolas Sarkozy : « Monsieur le Président, trouvez-vous normal que les boucliers ne protègent que les riches? » Le premier tour de l’Elysée achevé, la police reçoit la consigne du cabinet du Chef de l’Etat de stopper le véhicule, à l’écart. Les collaborateurs du groupe rappellent aux forces de l’ordre que le code de la route n’a pas interdit les abords du palais aux camions publicitaires. Peu importe. Un long contrôle d’identité commence, le temps que les journalistes partent.

Le camion publicitaire a pour objet d’annoncer les propositions de lois socialistes débattues le lendemain à l’assemblée nationale.

Mercredi 30 avril. 9h30. A l’intérieur de l’hémicycle plus de deux cent cinquante députés présents un jeudi matin pour débattre des mesures du PS. La veille du 1er mai, le groupe socialiste dispose, pour une journée, de la maîtrise de l’ordre du jour de l’assemblée nationale. Les socialistes ont décidé d’utiliser cette opportunité pour que le débat démocratique puisse avoir lieu dans notre pays sur l’ensemble des rémunérations. C’est-à-dire celles des dirigeants d’entreprises cotées, mais aussi celles des millions de salariés qui n’ont souvent d’autre horizon que celui du gel de leurs salaires.

Ainsi le 1er débat autour de la proposition de loi «hauts revenus et solidarité » permet de poser les bases minimales d’une politique concernant les hauts revenus, bases sans lesquelles les fondements même de la cohésion nationale sont menacés.  Il est d’abord nécessaire de mettre un terme à la protection indécente dont disposent les plus gros patrimoines,  il est ainsi proposé :
–    L’abrogation du bouclier fiscal
Il est ensuite nécessaire de contrôler drastiquement l’usage de l’argent des contribuables lorsque l’Etat participe à la recapitalisation d’une entreprise. Ainsi il est suggéré :
–    le plafonnement des salaires des dirigeants d’entreprises aidées
Au-delà, il est indispensable de mettre fin au chapelet de scandales dévoilés ces dernières semaines sur les avantages disproportionnés que se sont accordés certains dirigeants d’entreprises. Ainsi il est demandé :
–    la suppression des stocks options sauf pour les salariés des entreprises de moins de cinq ans,
–    la suppression des parachutes dorés,
–    la limitation des retraites chapeaux.
–    La transparence des rémunérations des dirigeants d’entreprises
–    Le plafonnement entreprise par entreprise des rémunérations des dirigeants

La seconde proposition de loi « augmentation des salaires et protection des salariés et des chômeurs » a pour objet de remettre la question salariale au cœur du débat public, de privilégier les dispositifs de création d’emploi et de garantir l’indemnisation, la reconversion et le suivi de ceux qui basculent dans le chômage. Il est ainsi proposé :
De contribuer à l’augmentation des salaires par le :
–    Conditionnement du maintien des allègements de cotisations sociales patronales à la conclusion effective d’accords salariaux annuels
De soutenir la création d’emplois par la :
–    Suppression des dispositions rendant les heures supplémentaires moins onéreuses que les « heures normales » et conduisant à la destruction ou à la non-création d’emplois
De protéger et accompagner vers l’emploi les chômeurs par :
–    Augmentation des protections des salariés licenciés (indemnisation, formation, notamment généralisation sur l’ensemble du territoire du contrat de transition professionnelle)
–    Prolongation exceptionnelle de l’indemnisation des précaires (Interim, CDD), premières victimes de la crise.

Jean-François Copé qui n’est plus qu’amertume depuis le vote surprise sur la loi Hadopi, écume. Alors que cela ne s’est jamais produit sous la 5ème République pour une proposition de loi, l’ambitieux président du groupe UMP a voulu soumettre au vote une motion interdisant de poursuivre le débat. Après des échanges houleux, une passe d’armes d’anthologie avec Jean-Marc Ayrault, une suspension de séance a été demandée par les socialistes pour permettre à la conférence des présidents de se réunir. Elle ne s’est jamais réunie, mais pendant cette demie heure de réflexion, les députés UMP ont passé leur patron sous la douche. Ils lui ont demandé de mettre la pédale douce et de ne pas alimenter par ses provocations une tension désormais palpable.

Ce recul de Copé ayant pour effet de prolonger le débat, le gouvernement a annoncé un vote bloqué sur les articles et amendements, mardi prochain, jour du vote solennel. Le débat s’est donc poursuivi, mais sans votes. Le gouvernement a ainsi organisé l’absentéisme des députés UMP qui ont pu déserter l’hémicycle sans crainte d’être mis en minorité. En pleine polémique sur l’absence chronique de certains élus, les élus UMP sont partis en week-end plutôt que d’assumer la confrontation politique. Honteux, non?

Le problème de la droite, c’est qu’elle a un problème culturel avec la démocratie parlementaire qu’elle juge superflue. C’est le cas de Sarkozy. Ce n’est pas différent avec Copé partisan d’une « coproduction législative » qui n’a au delà des mots, jamais connu aucune traduction concrète. JF Copé voudrait incarner l’alternative à droite à N. Sarkozy. Il n’en est que la réplique.

Triste pays où la majorité n’assume pas le débat avec son opposition. Triste pays où les syndicats sont méprisés le 1er mai. Triste pays où monte la radicalité parce que le dialogue est rendu impossible par une conception personnelle du pouvoir. Triste pays où ce sont les riches que l’on protège et les plus pauvres que l’on stigmatise. Triste pays que celui que dirige Nicolas Sarkozy depuis près de deux ans.

Commentaires

Jean-Michel
Répondre

Il faut le dire + fort monsieur FAURE nous n’en savions rien,Omerta totale de la presse. L’attitude de la majorité n’est pas digne d’un pays démocratique c’est scandaleux!!!!BASTA à de telles pratiques!!!
Vous êtes en résistances , sachez que nous sommes nombreux à vouloir prendre le maquis avec vous, tenez bon!

gauchedecombat
Répondre

excellent ! je en suis plus socialsite, mais cette initiative a (presque) failli me réconcilier avec ce parti… s’il n’y avait pas un tel grand écart entre deux ailes antinomiques idéologiquement…

mais je partage tout de même sur facebook… et ailleurs….

un militant du net….

pS ET SI vous faisiez un billet la dessus également : http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/05/01/un-enfant-de-4-mois-dans-un-centre-de-retention-agissez/

Ceci est une honte nationale ! Résistance !

alexandre
Répondre

Quand tu dit que Copé n’est que la copie de Sarkozy au niveau de la pratique politique en tout cas , je ne peut qu’ abonder dans ton sens …L’occasion m’ a été donné de les pratiquer tout deux réunis à Meaux en 2007 , ce jour là j’ai tout compris … Après tout lorsqu’on est pret à payer des jeunes à bruler des voitures , pour se faire élire , qu’est ce qui moralement peut etre génant ? … Un Copé c’ est comme un Sarkozy ça trompe énormément …

Sandra L
Répondre

S’il faut entrer en résistance, je suis partante!!!!

Marlon
Répondre

Ca dépasse l’entendement!! Quand est qu’on nous débarrasse de Accoyer , Copé et Sarko et toute leur clic? Come on Olivier et les socialistes!!

ARNAUD
Répondre

On voit bien que le climat de tension est toujours implacable à l’assemblée nationale. De la part de Copé, on n’est pas surpris.

On peut regretter en effet que tout cela n’est pas été mieux relayé par le médias… mais est ce vraiment étonnant ?

Il faut faire quand même attention à mon avis à ne pas laisser croire que cette attitude des médias est nouvelle , du seul fait de Sarkozy…Cela a toujours été une difficulté pour l’opposition de se faire entendre. De tout temps, les médias surtout avec la droite(et peut-etre encore plus avec sarkozy) protège ( plus que moins) le pouvoir. Rocard disait encore récemment que la télé a tué la démocratie car seul le spectacle y avait sa place…

Mais, j’en viens à la responsabilité des socialistes de faire passer nos messages, comme le celui que tu exprimes dans ce post.

Or sur ce sujet là, je ne les ai quasiment pas entendu, Martine Aubry en tête.
Olivier, on ne comprend plus la stratégie du parti socialiste qui semble de plus en plus inconsistante. Que défendons nous par exemple lors de cette campagne européenne? nous ne le savons pas et ne le saurons surement jamais !

Qu’avons nous fait de notre plan de relance , l’a t-on égaré ? on n’en entend plus parler !
Notre communication est désastreuse.(j’entends celle du parti.)

Le fait de louer un camion pour mieux faire passer notre discours ,(j’avoue que cette communication n’est pas ma culture politique,) mais pourquoi pas…..mais je le comprends aussi comme un aveu d’échec et notre incapacité collective à marteler un discours cohérent face à la crise que subissent les français.

Notre anti sarkozysme, la direction du parti se fait plaisir certes , mais ça ne construit pas une politique d’opposition et ça ne porte pas l’espoir d’une alternance demain.

Militant socialste depuis des années, Je n’ai pas l’habitude de faire part de mon mécontement sur ce type de supports, mais le renoncement à la tradition sociale démocrate de notre parti est ,pour moi, insupportable. J’espère véritablement que d’autres voix vont se faire entendre au sein du parti…

Je crains enfin donc que les propositions que tu mets en avant ici, sont, avant d’être ignorées par les médias, ignorées par l’équipe d’Aubry elle même, ou si peu ou mal reprises…

arthur
Répondre

Le sentiment c’est surtout que à gauche il n’y ap lus que le groupe socialiste à l’assemblée qui vive encore. et en face c’est plus la démocratie vraiment. Pas que Sarkozy ait mis la main sur tous les journaux mais comme le dit Arnaud il n’y en a plus que pour le spectacle et le people. et les rédactions s’auto-censurent au plan politique car les chefs sont tous soumis au pouvoir.
C’est consternant. Et comme c’est la crise, tout le monde ferme sa g…

Jacques
Répondre

c’est incroyable. Je n’ai en effet lu cela nulle part.
La presse c’est seulement les jeux de communication : est ce que Ségolène Royal défile bien avec Martine le 1er mai.
YEN A MARRE DE CETTE PRESSE QUI NOUS PREND POUR DES IDIOTS !
Même Libé, surtout Libé est devenu un torchon qui compare les fessiers des 1ères dames pendant les voyages officiels.
Si Libé devient VOICI, pourquoi continuer d’acheter Libé?

leo
Répondre

achetez le figaro Jacques…soyons fous.

Jacques
Répondre

j’y pense au moins je ne serai pas déçu car sans illusion…

Alexis
Répondre

Ils ne reculent devant rien mais on n’est pas surpris, de la droite on ne peut rien attendre. Bien sur qu’il faut dénoncer ça et le controle de la presse avec mais nous n’étions pas dupes tout ça s’était couru. Nous ne devons pas pour autant apparaitre comme les pauves socialistes martyrisés par la méchante droite la victimisation ça suffit..Les coups comme vous parlez c’est l’arme des impuissants qui ne peuvent faire autrement pour se faire entendre… Je comprends mais j’attends autre chose d’une opposition crédible par exemple que tous vos dirigenants se relaient dans la presse ou sur les plateaux de télé pour porter un message commun offensif comme par exemple relayer vos proposition la nécessitié d’un plan de relance et d’une refondation sociale au lieu de ça ils sont dans les petites phrsases. c’est bien le boulot que vous faites mais il n’est pas relayé par votre parti et c’est ça un de vos premiers problèmes..

Julien
Répondre

Moi pour avoir des nouvelles de la gauche je me connecte tout le temps sur le figaro!!!

Jacques
Répondre

je partage beaucoup de ce que je lis, mais cela ne me rassure tout de même pas sur le caractère démocratique de la presse.
Ce n’est pas possible de ne pas relayer des informatons aussi fodamnetales que celles que je lis ici.

C’est vrai que les bisbilles des dirigeants de la gauche sont écoeurantes et les jeunes come peillon ne font pas vraiment mieux, mais des bisbilles il en existe aussi vraisemblablement à droite et là on ne les raconte pas.

Grégory
Répondre

La presse sait que les socialistes aiment se taper dessus elle s’en délecte. A droite ils ne peuvent pas le faire de la même manière il y a une main de fer qui les étrangle.. et puis la presse est au service des financiers.. On ne peut pas en attendre grand chose, mais au moins ne jouons pas son jeu…

Bruno
Répondre

C’est honteux que la presse fasse pas son boulot. Pourquoi gregory dit que la gauche joue le jeu de la presse des finaciers? je ne comprend pas.

Denise
Répondre

Et bien je pense quant à moi que les financiers qui veulent continuer à faire des bénéfices sur la vente de leurs journaux feraient bien de réfléchir au fait que plus de la moitié du pays, en dépit de l’information qu’on leur sert juge le bilan du président très négativement. Voilà ce que pense une vieille c… qui a toujours fait vivre la presse quotidienne mais qui y répugne chaque jour davantage.

David
Répondre

C’est tordant cet article ! La gauche ne changera donc jamais ! La politique économique se résume selon vous à taxer les riches et tout ce qui va avec, rien de neuf, que de la démagogie.

Continuez, peut être que les idées viendront un jour…ou pas…

damien
Répondre

Pourquoi ne pas nous parler de l’Europe plutôt ? Le sujet me semble beaucoup plus important et intéressant. Après tout, il parait qu’il y a les élections européennes dans un mois… Une bonne occasion de nous faire connaître le programme des socialistes, voire d’inciter les gens à aller voter.
A ce sujet, je n’ai pas encore vu un seul tract du PSE circuler dans Champs-sur-Marne et pourtant je sais qu’il en circule dans d’autres villes. Y en a-t-il eu de distribués ?

SANDRA
Répondre

David on a bien compris votre programme…détaxer les riches ,allez y, continuez y a encore de quoi faire….ça peut-être le travail de toute une vie…on compte sur vous david !

David
Répondre

Vous pouvez compter sur moi ! plus sérieusement, on ne base pas un programme sur la taxation ou sur la détaxation d’une partie de la population. Or si vous relisez l’article de Mr Faure, vous remarquerez que tout se concentre sur les riches, les patrons. A croire qu’ils sont le problème de ce pays. Le PS parle du paquet fiscal (et non du bouclier) comme une espèce de rengaine pour mieux cacher une absence totale de projet politique. Il n’y a aucune ligne claire qui se dégage, et parlez autour de vous, demandez aux gens de vous citer ne serait-ce qu’une seule mesure que le PS propose et vous verrez.

« suppression des dispositions rendant les heures supplémentaires moins onéreuses que les « heures normales » et conduisant à la destruction ou à la non-création d’emplois »

Voilà une proposition (enfin même pas d’ailleurs) : puisque c’est la crise et que les entreprises n’ont plus un rond, incitons les à embaucher ! C’est d’une débilité économique presque aussi profonde que les 35H; sur la même ligne d’ailleurs que le partage du temps de travail. Il n’y a que les socialistes français pour sortir ce genre d’aberration : si une entreprise n’a pas les moyens d’embaucher, elle ne le fera pas, et ce n’est pas en supprimant le dispositif sur les heures supp’ que cela changera quoi que ce soit, bien au contraire.

J’ai bon espoir cependant que Mr Bayrou fasse changer les choses au PS.

Denise
Répondre

David, je trouve que vos excès vous disqualifient. Sur les heurs supplémentaires par exemple si elles coûtent moins cher que les heures normales, c’est une évidence que les patrons choisiront de ne pas embaucher. avec le chômage qui grimpe de 60 ou 80 000 par mois, c’est une erreur.
Pour les riches que vous semblez vouloir toujours protéger, je trouve scandaleux que le consensus ne se soit pas fait sur les mesures de bon sens proposées par les socialistes. Le président de la République lui-même dit sans cesse qu’il faut arrêter ces scandales, mais il ne fait rien. C’est hélas un menteur professionnel.

Mattéo
Répondre

Pauvre France les politiques semblent ne pas savoir quelle solution préconiser pour faire face à la crise et accélerer le retour à la normale; c’est l’impuissance alors on nous fait des lois intéressantes certes mais sur d’autres choses…

Arbalette
Répondre

David, toujours bon soldat fidèle et aveugle du sarkozysme. Au moins quand je lis les militants du PS sur ce blog je sens qu’ils sont capables d’un regard critique sur leurs dirigeants. David et Damien, toujours en escadrille, n’ont que le drapeau de l’UMP à la place du cerveau et du coeur.

Mattéo, je ne suis pas d’accord avec tout ce que fait martine Aubry, mais elle a présenté un contre plan de relance en janvier qui montre que le PS a justement des choses à préconiser face à la crise.

M. Faure, je trouve totalement incroyable ces histoires de contrôle d’identité et de motions de Copé pour empêcher que le débat puisse avoir lieu dans la transparence. Comment les médias peuvent-ils être complices comme cela?

David
Répondre

Mais non Arbalette, nous ne pouvons pas avoir le drapeau de l’UMP dans notre cerveau puisqu’il n’y a que les socialistes qui ont la capacité de réfléchir, c’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont dans l’opposition depuis…je n’arrive plus à compter.

Chère Denise, une entreprise n’ira pas embaucher si les perspectives de croissance sont mauvaises. Même en période de croissance, et je l’ai vu autour de moi, embaucher une personne supplémentaire (dans les PME) n’est pas une décision que l’on prend à la va vite. Donc fustiger le dispositif sur les heures supp’ est vraiment idiot si l’on pense qu’en ce moment, les entreprises embaucheraient plutôt que de distribuer des heures supplémentaires.

Concernant les riches, je préfère ne pas rentrer dans le petit jeu de la gauche qui consiste depuis des années à savoir qui tirera le plus sur eux et sur les patrons.

Arbalette
Répondre

David allez sur le site de l’Elysée et lisez les discours de votre inspirateur.
C’est votre maître qui tire à vue sur les patrons.
Mais c’est vrai que c’est aussi lui qui les entretient. Belle hypocrisie du club du Fouquet’s.

Arbalette
Répondre

Sur les heures sup c’est tellement intelligent que cela n’a sauté aux yeux de personne 🙂

Pas un gouvernement au monde pour emboiter le pas sur ce sujet qu est tout sauf une réponse à la crise et au chômage !

David
Répondre

Il tire sur les patrons voyous, qui représentent une minorité. C’est très différent. Et sur les heures supplémentaires, cette mesure n’est pas copiée puisque nous sommes à 35h alors que les autres ne le sont pas donc ils ont moins recours aux heures supplémentaires donc pas de dispositif précis à mettre en place. Sarkozy a voulu rester sur une base de 35H mais permettre à ceux qui voulaient faire plus de le faire en y gagnant.

Par contre, ce qui aurait pu être copié depuis longtemps, ce sont les 35H, allez savoir pourquoi, personne au monde (!!) n’a copié Aubry…

Arbalette
Répondre

si les 35 h étaient si mauvaises Sarkozy les aurait alors supprimées. Faut choisir David !

Quand à la durée réelle du travail la France est juste dans la moyenne européenne. Ce qui veut dire qu’en durée effective beaucoup font moins que nous. CQFD.

David
Répondre

Non, car c’est un « acquis » comme on dit, mais il faut pouvoir inciter les personnes qui le SOUHAITENT à bosser plus. Mais certains ne le souhaitent pas, donc la laisser comme base est une bonne chose.

Vous avez raison, nous sommes dans la moyenne (37,4 je crois), cela veut dire que nous faisons en moyenne 2 à 3h d’heures supp par semaine, merci d’apporter de l’eau dans mon raisonnement.

damien
Répondre

Vive la France !

Les partis politiques sont en train de se bagarrer au sujet du bouclier fiscal, des heures sup’ etc. mais personne n’a l’air de s’intéresser à un sujet qui, me semble-t-il, est majeur : les élections européennes. Car au cas où certains l’oublieraient, la plupart des lois sont prises au niveau européen (mise en concurrence des postes par exemple).

L’Europe est une réalité mais les Français sont décidément trop « franco-centré » pour s’en rendre vraiment compte.

La preuve sur ce blog où les questions européennes passent au second plan. J’avais posé une question sur les européennes et personne n’a (encore) répondu.

Donc je repose ma question : quel est le projet des socialistes sur l’Europe ? Souhaite-t-il une Europe fédérale ou non ? Quel type de fédéralisme le cas échéant (le fédéralisme à l’américaine ne me semblant pas transposable à l’Europe) ? Quel modèle social européen ? Les solutions pour régler la crise institutionnelle ? Comment rapprocher l’Europe du citoyen ? etc.

Beaucoup de question qui, à mon sens, engage davantage notre avenir que le faux débat sur la taxation des riches qui, on le sait depuis la période 81-83, ne rapportent pas grand-chose à la France.

Arbalette
Répondre

Hélas david vous n’y etes pas du tout cela veut dire que nous faisons moins de temps partiel ou d’interim.

Pour les heures sup en France le dispositif est contesté par tous les experts mais le pb c’est que la droite ne veut pas reconnaitre qu’elle s’est plantée sur toute la ligne en 2007.

Thierry
Répondre

C incroyable ce que vous raconté la
La droite est vrémant répuniante.
Fuck Sarko !

Mattéo
Répondre

@Arbalette
Vous me dites que Madame aubry a présenter un plan de relance en avril très bien c’est vrai mais pourquoi en être rester là. Il n’y a eu aucun suivi suite à ce plan et ce plan on ne sait même plus qu’il existe; Pour le crédibiliser encore aurait il falluy croire vous même le défendre sur la durée et même le compléter le cas échéant.. Qu’est devenu ce plan ?

@Damien
c’est vrai que la ligne socialiste sur l’Europe n’est pas des plus claires entre les tenants du oui et ceux du non on s’y perd.. Il faudrait que les socialistes français retrouvent le courage de porter un discours courageux et précis sur la construction européenne sans se cantonner à en appeler à une europe sociale…Par exemple les socialistes pensent t ils toujours qu’il faut un pilotage économique et faire de l’eurogroup regroupant tous les ministres des finances de chq pays le pilotage économique de l’Europe et ne plus laisser ça à la seule banque centrale. La crise étant là , ça urge ..

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet