Le temps du Parlement contre le temps du Président

Depuis mardi dernier, matins, après-midis, soirs et nuits, le combat fait rage dans l’hémicycle (1). Plus une minute de libre pour écrire sur ce blog.
Le sujet est parfaitement ésotérique. Il pourrait paraître déplacé de consacrer autant d’énergie à un projet de loi organique aussi éloigné des préoccupations des Français. Le droit d’amendement n’est pourtant pas un sujet technique, mais une garantie démocratique.

Concrètement, le Président de la République, irrité par les débats sur l’audiovisuel public puis sur le travail du dimanche, a décidé d’en finir avec l’opposition parlementaire. Sous couvert de bon sens (moderniser le Parlement), le projet de loi organique instaure un « crédit temps » sur chaque projet : C’est la majorité qui décidera du temps de l’opposition. Une fois ce temps épuisé, les amendements ne pourront plus être défendus.

L’obstruction est en réalité un fait rare : depuis 30 ans seuls 7 textes ont dépassé 100 heures de débat. Et ce fût à 4 reprises du fait de la droite… Qui peut s’indigner réellement que l’Assemblée Nationale consacre 79 petites heures à l’indépendance de l’audiovisuel public?
La vraie lenteur c’est celle du pouvoir réglementaire qui met des mois, voire des années à rédiger les décrets d’application. Un rapport du Sénat fin novembre fait apparaître que depuis 18 mois, le taux de mise en œuvre des textes votés n’est que de 24%…

Si le Président veut comprimer le temps parlementaire, c’est parce qu’il contrarie la communication présidentielle.
Avec Nicolas Sarkozy, la règle est simple : A chaque jour, son image. A chaque fait divers, sa loi. Dans ce tourbillon médiatique, chaque image doit tout à la fois marquer les esprits pour donner l’illusion de l’action et chasser la précédente pour limiter tout suivi et toute contestation.

Chaque semaine depuis son élection, Nicolas Sarkozy s’efforce d’imposer l’agenda politique : avoir le choix du thème, pour conserver la main. Le président de la République aime les annonces, mais il n’aime pas que l’on fouille derrière ses mots. Comme tous les illusionnistes, il a ses trucs. Pour les préserver, il veut maintenir la distance avec le public. C’est pourquoi il faut sans cesse aller vite, ne jamais s’arrêter, fixer l’attention sur le tour suivant.

Chacun comprendra dans ces conditions que le temps des députés qui est celui de l’analyse, de l’évaluation, de la contre-expertise continue d’être un caillou dans la chaussure du Président qui voudrait que, une fois le journal de 20H et ses annonces passés, on éteigne le Parlement.

————

(1) Sur la photo prise vendredi soir dernier, les députés PS decendent au pied de la tribune pour interpeller le président de séance UMP Marc Laffineur qui refuse de respecter  le réglement de l’Assemblée, afin d’accélérer les débats.

Commentaires

Patou
Répondre

Il faut bien comprendre que le parlement est une institution dérangeante pour Sarkozy. Ces débats qui n’en finissent pas, ces amendements dont il n’a cure…quelle perte de temps pour l’hyperactif élyséen, pour ce président fantoche qui bafoue tous ceux qui ne sont pas apôtres du CAC 40. Il se joue même d’un paternalisme qui ne trompe pas grand monde : On ne peut pas impunément se moquer du peuple comme il le fait. Il semble avoir oublié que ce peuple de France à, un jour pris la Bastille, il semble ne pas comprendre que si rapidement il ne se rapproche pas de ce peuple, c’est ce même peuple qui ira à lui… En attendant mesdames et messieurs nos députés tenez bon, continuez de vous battre, ne vous arrêtez pas !

Gregory
Répondre

Sarko est bien décidé à nous imposer une nouvelle conception du pouvoir présidentiel, c’est clair il ne veut aucun contres pouvoirs.

En ce début d’année c’est le moment de la mise au pas .
Après s’être donné le droit de nommer le directeur de france télévision et avoir décidé de lui même la fin du juge d’instrction, il s’apprète par le biais de sa majorité à baillonner l’opposition au parlement et par là même à se débarrasser de ces débats parlementaires si ennuyeux qui perdent du temps à examiner ses réformes…

Notre président veut du rapide prèt à consommer tout de suite pour de belles annonces dans ses 20 heures. Tout se joue directement entre lui et le peuple et plus de corps intermédiare. Quant au premier ministre il n’en a cure.. Il n’est pas un président fainéant mais un président omniprésent il l’a très bien dit .Bref dans un registre monarchique du despotisme éclairé.

Marlon
Répondre

Bravo Olivier pour cette bataille bien menée avec ces sous amendements et Il est inacceptable que la majorité sorte le bâton pour empêcher l’expression de l’opposition en décidant à sa guise de l’irrecevabilité des amendements.

Cela préfigure ce qui se passera après le vote de ce texte, une opposition totalement bâillonnée et un parlement soumis au bon vouloir du roi..

On compte sur vous messieurs les députés pour ferrailler dur ces prochains jours ! Notre démocratie est en Danger!

aLEXANDRE
Répondre

C’est vrai qu’ avec Sarkozy le travail parlementaire et plus particulièrement son volet législatif est galvaudé :
à chaque bruit médiatique il répond par un projet de loi jusqu’ a l’ absurde souvent , résultat il y a embouteillage et le débat ne peut pas se faire correctement .
En vérité c’ est donc lui qui crée et l’ encombrement , et l’ obstruction et  » le bazar  » comme il dit , au parlement .
Franchement ça devient n’ importe QUOI !!!
Faudrait lui dire à ce président aux airs de Gamin capricieux et mal élevé , qu’ on se sert pas des représentants du peuples comme de simples jouets et que surtout le pouvoir de légiférer c’ est pas un gadget que l’ on utilise comme un jeu vidéo : On l’ allume quand on en à envie et on l’ éteint quand ça interresse plus .

alexis
Répondre

Mention particulière à Jean Jacques Urvoas qui a la charge avec 22 de ses collègues avec des amendements de retarder le rouleau compresseur de l’exécutif… il le fait avec brio. De plus enfin quelqu’un qui fait taire le pitoyable Lefebvre !!!

Pierre
Répondre

Avant de parler de ralentissement du parlement messieurs de la droite commencez par arrêter de surcharger le parlement de textes dont nous avons cure…

Alexandre
Répondre

Moi le truc qui m’ à le plus marqué avec Sarko , c’ est le jour ou il annoncé son intention après je ne sais quel échauffourés , de faire voter une loi instituant le délit de guet apens contre les forces de polices.
N’ importe quoi !!!
Comme si l’ arsenal juridique existant n’ était pas suffisant .
Faudra-t-il en passer par une loi organique le jour ou l’ on apprendra que le charcutier de Saint Amand – Montrond frappait sa femme à coup de saucisson sec ???

stephane
Répondre

Quand on regarde le débat à l’assemblée on se rend vite compte de ce qui se passe…
La droite cherche à empêcher à tout prix l’expression de l’opposition et c’est elle qui l’oblige à se battre et donc à ferrailler comme le dit un commentaire.

C’est vrai que c’est chiant de voir des députés présenter à une dizaine le même amendement mais la majorité s’amuse à tout faire pour baillonner l’opposition. lCe texte sur le droit d’amendement est uniquement fait pour ça. Ils n’ont pas digéré que le parlement a su révéler le caractère inacceptable du travail du dimanche ou dénoncer la remise au pas de la télé publique. Et là encore la majorité continue son sale boulot en multipliant les entorses à l’expression de l’opposition par des irrecevabilités auxquelles on ne comprend rien. Même lorsqu’ils paraissent faire des avancées en proposant à l’opposition de déposer des résolutions ils referment immediatement la porte en limitant leur usage et le choix de leur objet..Qu’on ne vienne pas s’étonner après que l’opposition se défende avec ses armes, de qui se moque t’on…. L’OBSTRUCTION c’est la majorité

Marlon
Répondre

Ce soir c’était une parodie de débat parlementaire à l’assemblée. Démonstration a été faites que le message du président est passé,mettre au pas l’opposition, elle ne doit plus s’opposer à la bonne volonté du roi.
S’il y a bien un droit à déposer des amendements dans le débat parlementaire, c’est le droit à les défendre que la majorité dénie à l’opposition..

Le président Accoyer s’est pris pour un chef de la majorité et a dévoyé sa fonction et nos institutions Le déroulement de la séance de ce soir était indigne et irrespectueux des députés PS les représentants du peuple.. Ayrault avait fait des pas et même le nouveau centre en attestait ce soir mais la majorité a voulu faire le coup de force.

Il lui fallait sortir l’artillerie lourde pour mettre l’opposition à genoux, elle l’a fait..Le Parlement n’en sortira pas grandit mais c’est le dernier du souci de notre majorité.

Quel contraste avec le discours de Barack Obama de réconcliation de l’amerique ….

Alexandre
Répondre

Messieurs les députés Socialistes chapeau bas !!!
Vous avez relever le gant que vous avez jeté l’ infame Sarkozy et ses sbires Lefèbvre et Accoyer .
C’ est l’ honneur de la démocratie Française que vous avez défendu par votre courage et votre pugnacité hier soir , alors vous avez bien raison d’ entonner la Marseillaise , votre noble et apre combat le justifie bien .

Alexandre
Répondre

Voir absolument les vidéos postées par le groupe P.S sur Daily Motion .

Nina
Répondre

Sarko avait prévenu hier j’écoute mais je ne tiens pas compte.. tout était dit… Vous êtes les représentants du peuple comme eux , quand on est traité de la sorte vous avez raison de refuser de siéger !!

David
Répondre

Je viens de lire le plan « anti crise » du PS, il est tordant!! les vieilles recettes, les gros flops des années précédentes, aucune originalité, un coût exorbitant.
Que le PS applique déjà un plan anti-crise dans leurs relations entre eux. Pour la France, il faudra trouver quelque chose de plus innovant.

Alexandre
Répondre

Il à le mérite de proposer une relance par la consommation qui apparait comme la seule voie pérenne de sortie de crise ,ce qui est pronné par nombre d’ économistes dont le très respecté , Elie Cohen que l’ on ne peut soupçonner de sympathie socialiste et ce alors meme que le plan Sarkozy centré lui sur l’ investissement , ne parait pas en mesure de d’ impacter de manière forte sur le ralentissement de l’ économie réelle .
Un grand patron comme Carlos Ghosn ne dit pas autre chose , lui qui dit attendre que l’ on redonne du pouvoir d’ achat aux Français pour relancer la filière automobile .
Tient au fait il y en avait pas un qui avait dit qu’ il serait le président du pouvoir d’ achat , hein ?
Et voila encore une promesse non tenu ça !!!

Patou
Répondre

Evidemment David quand on est à droite les idées de gauche sont inacceptables.
Laissez-moi cependant-vous proposer de méditer sur deux citations :

– On ne peut pas fonder la prospérité des uns sur la misère des autres. (Vincent Auriol)

– De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. (Coluche)

Nina
Répondre

David je ne vous entends pas sur ce qui s’est passé hier. Même des députés UMP n’approuvent pas l’attitude du président de l’assemblée ..
Il serait bon qu’Accoyer se rappelle qu’il est le président de l’assemblée pour tous les députés, il n’est pas le président de l’ump

David
Répondre

La relance par la consommation est certes sympathique mais l’effet d’une baisse d’un point de TVA ou je ne sais quelle autre mesure ne changera en rien la consommation, où à la marge. Vous n’êtes pas sans savoir que notre consommation est composée pour une large part de produits importés donc aucun bénéfice pour notre pays, mais un creusement de notre déficit extérieur…etc etc

Il faut être plus offensif pour notre recherche, soutenir les emplois non délocalisables, demander des contreparties aux patrons lorsqu’il y a aide publique (comme c’est le cas).
Accoyer est le Président de l’Assemblée, même de ceux qui jouent à l’obstruction et aux guignols depuis 1 mois (cf : Olivier Faure expliquant cette stratégie dans Le Point) pour que les médias s’y intéressent donc je comprends le ras le bol du Président Accoyer.

MALONE
Répondre

« David », ACCOYER ne joue pas son rôle et galvaude sa fonction.

Sa fonction , c’est de défendre l’Assemblée nationale en tant qu’institution, or il se fait le défenseur de son camp politique en favorisant systématiquement les initiatives du gouvernement et du rapporteur Warsmann dans le débat sur la limitation du droit d’amendement.

Cela dépasse les clivages politiques habituels car il met, par son comportement, en danger notre système démocratique.

J’ai le souvenir à droite d’anciens présidents de l’assemblée , beaucoup plus sages , même récemment, à l’image de Jean louis Debré.

Grégory
Répondre

Parce que vous trouvez qu’Accoyer a été un bon président de l’assemblée hier soir..

Vous qui aimez les lectures je vous conseille l’article de médiapart »d’Edwuy Plenel « Ces huis clos où l’UMP a mijoté la réforme de l’Assemblée. Mediapart s’est procuré les comptes rendus des réunions que les députés UMP ont tenues, d’octobre à décembre, pour préparer la réforme du règlement de l’Assemblée. En discussion, lors de ces huis clos: l’avenir du droit d’amendement, les sanctions contre l’absentéisme ou encore les droits de l’opposition. Entre les lignes, on devine les calculs de l’ambitieux Jean-François Copé … »C’est instructif ..

dustin
Répondre

Je regrette que le PS dépose une motion de censure sur les seules questions économiques. le moment est venu aussi de dénoncer cette politique qui broie les libertés ..Après ce qui vient de se passer à l’assemblée ça aurait plus d’intéret.

dustin
Répondre

Je viens de lire dans le monde que la motion de censure portera aussi sur les libertés individuelles c’est très bien. J’ai vu des extraits de ce qui serait dit ça devrait être un grand moment de politique. Il ne s’agit pas seulement de faire de la résistance mais d’être offensif et de combattre; Les députés socialistes ont su ces derniers temps nous montrer qu’ils étaient prèts à aller au front à nous militants d’emboiter leurs pas et de les soutenir dans leur combat.

Nina
Répondre

Je ne veux pas vous oter votre enthousiasme dustin mais si le ps est combattif dans l’hémcicle je ne vois pas qui dans un futur proche peut s’opposer à Sarkozy dans des élections présidentielles..L’OBAMA n’est pas encore né et je pense que nous n’y arrverons jamais en 2012..Dans la vie il faut souvent savoir renoncer à ses rêves et repartir d’ou l’on vient ..

Houda
Répondre

Je viens de voir un résumé de la semaine politique les députés et la marseillaise c’est kiffant ca va péter y a qu’a voir avec la sncf le saccage.

leland
Répondre

Vraiment félicitations pour votre travail avec le groupe et bravo à Jean Marc Ayrault.Lorsque j’ai vu nos élus du peuple chanter la marseillaise pour défendre la démocratie j’ai eu un pincement au coeur. les Jaurès Briand peuvent être fiers de leurs héritiers.
Pour quelqu’un comme moi qui suis dégoutté du militantisme par tout ce que j’ai donné pour aucune reconnaissance c’était un beau moment de politique pour me réconcilier avec le parti socialiste.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet