Deux terrains pourraient accueillir des SDF à Bailly Romainvilliers et Lognes

DES QUAIS de Paris aux bords de l’étang des Pêcheurs de Lognes… Est-ce le voyage qu’entreprendront bientôt les sans-domicile-fixe qui vivent sous la tente au canal Saint-Martin et plus connus sous le nom d’Enfants de Don Quichotte ? Le ministère de la Cohésion sociale, chargé d’appliquer les promesses de relogement du gouvernement, a identifié deux terrains, à Lognes et Bailly-Romainvilliers, susceptibles d’accueillir bientôt des villages de chalets, comme à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Là,
en petite couronne parisienne, les services de Catherine Vautrin envisagent d’ouvrir dès la
semaine prochaine 80 chalets pour résorber peu à peu le campement des Enfants de Don Quichotte et de ceux qui les ont rejoints depuis le 16 décembre, avec le soutien de deux autres associations parisiennes (Salauds de pauvres et le Coeur des haltes). Arnaud de Belenet, maire UDF de Bailly-Romainvilliers, et Michel Ricart, maire socialiste de Lognes, nous ont confirmé hier avoir été informés à demi-mot par le préfet des recherches de l’Etat. A Bailly, le terrain identifié, d’une surface de 4 500m2, borderait le boulevard circulaire en lisière de Serris. « Il n’est même pas desservi par les transports en commun, lâche Arnaud de Belenet. Il y a quelques mois déjà, le ministère de l’Intérieur avait réquisitionné le gymnase municipal pour abriter les évacués du squat de Cachan. « Le gouvernement repousse ces populations dans les communes qui font les meilleurs efforts » « Ils avaient donné un contrordre à 3 heures alors que l’évacuation devait commencer à 6 heures. Une fois de plus, c’est insensé. Ce type de déplacement ne répond pas aux exigences du droit au logement opposable. C’est pousser la poussière sous le tapis », s’agace-t-il.Tout aussi stupéfait, Michel Ricart a écrit hier matin à la ministre déléguée à la Cohésion sociale. Persuadé que d’autres communes de la 8e circonscription ont été approchées, Olivier Faure, candidat PS aux législatives, est « révolté » : « Est-ce un progrès de passer de la toile (NDLR : des tentes) à la planche ? Ce gouvernement a des principes singuliers. Alors que des communes n’ont que 2 % de logements sociaux, il veut créer des ghettos en repoussant ces populations dans celles qui font les meilleurs efforts. » Lognes, en effet, concentre 37,5 % de logements sociaux et va lancer la construction de 96 appartements pour jeunes travailleurs (voir encadré). «Il n’est pas question d’étendre le dispositif d’Ivry à d’autres terrains avant que les associations n’aient tiré un premier bilan de cette expérimentation », jurait pourtant une collaboratrice de la ministre hier à 15 heures. A 19 heures, le discours était beaucoup plus flou, évoquant une répartition de près de 300 chalets dans toute l’Ile-de-France/, y compris à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Article paru le  08/02/2007

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet