Noisiel: Ils disent non à l’expulsion de Steve

(le parisien le 7 février par G.Cordillot)

Il s’appelle Steve NgomMawo. Il est élève en classe de BEP (brevet d’études professionnelles) en électrotechnique au lycée René-Cassin de Noisiel. Ce jeune homme d’origine camerounaise vient d’apprendre que sa présence dans notre pays n’est plus souhaitée. La FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) a donc organisé samedi matin une manifestation de soutien, devant l’établissement scolaire, avec l’association Turbulences. Une centaine de personnes ont répondu présent. De nombreux élus et militants communistes, le Collectif pour la paix et l’avenir de nos enfants, mais aussi le candidat PS aux législatives sur la 8e circonscription, Olivier Faure, qui a signé la pétition et réclame « un réexamen attentif du dossier ». « Je demande au préfet de surseoir à l’exécution de sa décision, déclare ce dernier, pour permettre au jeune garçon de passer ses examens dans quatre mois. » Timide, Steve semble ne pas réaliser. Autant de monde venu pour lui… « J’habite chez mon oncle depuis deux ans et demi, explique à voix basse le jeune homme. En août, j’ai fait une demande de titre de séjour qui m’a été refusé. » Et Steve vient de recevoir du préfet, Jacques Barthélémy, un avis d’obligation de quitter le territoire français.
« Nous avons bien sûr demandé un recours gracieux afin que M. Barthélémy reconsidère le dossier de Steve, souligne Philippe Degremont, un parent d’élève. Mais pour l’instant, pas encore de réponse. Steve est un élève brillant, bien intégré. » Le comité de soutien n’a pas l’intention d’en rester là. Une petition réunit déjà près d’un millier de signatures et le comité prévoit des actions prochaines au cas où le préfet ne changerait pas d’avis.

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet