L’irruption de Royal en BD

« Le Parisien » édition du 3 février 2007

FRANÇOIS HOLLANDE aurait il le don de faire éclore, à l insu de son plein gré, de nouveaux talents ? Le premier secrétaire du PS ne savait pas, l’histoire est désormais connue, qu il avait à ses côtés la future candidate PS à la présidentielle. Il ne savait pas non plus, on le découvre ces jours-ci, qu il avait dans son sillage, rue de Solférino, un auteur de bande dessinée.
Olivier Faure,38 ans, directeur adjoint de son cabinet, publie aujourd’hui, chez Hachette Littératures,«Ségo, François, Papa et moi ».Ou l’histoire de l’investiture de Royal, du 29 mai 2005 au 16 novembre 2006, racontée de l intérieur et en BD. Hollande n a appris le projet de son collaborateur qu en novembre.«Il n en est pas revenu, se rappelle Faure. Je ne suis même pas sûr qu il ait compris ce que je lui disais sur le moment, tellement il était surpris.» Chaque mardi soir, pendant le bureau national, réunion rituelle et souvent ennuyeuse des dirigeants socialistes, Faure, que le dessin a toujours titillé, trompe son ennui en croquant sur le papier quelques figures du parti. Notamment le porte parole, Julien Dray, silhouette massive et barbichette qui l’inspirent. En décembre 2004,au cours d un week end à Amsterdam, le «dircab adjoint »a une «révélation graphique »en découvrant la période japonaise de Van Gogh. Dray mis en bulles Dès janvier 2005,il crée son blog sur le Net, dans lequel il raconte en dessin, les aventures de Jonathan Bang, dirigeant socialiste. Hachette le contacte et lui propose de publier l’histoire de la désignation du candidat PS. Faure, sans en parler à personne, dès la victoire du non au référendum européen, se met au travail. Après sa longue journée de directeur de cabinet, puis ses activités de candidat aux législatives en Seine et Marne, la nuit, il croque ses camarades, dix huit mois durant. Persuadé à l origine qu il entame le récit de l investiture de Hollande. Il ne sait pas alors que Ségolène Royal,à l’automne 2005,va surgir. Ni que Dray, qui inspire largement le personnage de Bang, la rejoindra. «Mon héros, lui, reste fidèle à François », observe l’auteur, qui dit avoir «voulu restituer la complexité de personnages trop souvent caricaturés ». Et tant pis si la réalité, au fil des mois, a largement dépassé la fiction !

Leave a comment

nom*

email* (not published)

site internet