• Biographie

    Un peu tôt pour publier mes mémoires ;-) Voici plus modestement quelques éléments biographiques, les personnes qui ont compté dans mon engagement, mon histoire, mes valeurs... Lire la suite

  • La 11e circo

    Découvrez la 11ème circonscription de Seine-et-Marne, forcément la plus belle de France, celle de la vile nouvelle de Sénart et du canton du Mée-sur-Seine. Le "Far Est" où tout est encore possible. Découvrir la circonscription

  • L'équipe

    Un député ne travaille pas seul. Il y a une équipe. A l'Assemblée et en circonscription, je m'appuie au quotidien sur les compétences et le talent d'Amandine Janiaud-Vergnaud et Stéphanie Le Meur Connaitre l'équipe

  • Me contacter

    Je suis votre élu. Je reçois chaque semaine, sur rendez-vous, à l'Assemblée ou à ma permanence la mairie de Moissy-Cramayel. Vous pouvez aussi m'interroger par mail. Me contacter

Dépêche AFP – Déficit: l’UE devrait tenir compte des engagements militaires français (PS)

PARIS, 11 août 2014 (AFP) – Olivier Faure, porte-parole du PS, a pointé lundi « un double manquement » de l’UE face aux engagements militaires français: qu’elle ne les accompagne pas et n’en tienne pas compte pour le plafond imposé de déficit.

Interrogé par RTL sur les livraisons françaises d’aide d’urgence en Irak et d’éventuelles frappes, le député a observé : « la France ne va pas s’engager seule partout ». « Il est nécessaire aujourd’hui que l’Europe notamment prenne le relais, on aimerait entendre Mme Ashton (ndlr: la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton) connaître son visage, sa voix ». « Malheureusement, elle est souvent muette ».

Il faut que « la France ne soit pas seule dans ces combats-là », a insisté l’élu de Seine-et-Marne. « Elle a été souvent à l’avant-garde, elle protège les valeurs de l’Europe, il est logique que les Européens viennent aussi en relais ».

« La France, alors qu’elle intervient, voit ses dépenses militaires imputées sur les fameux 3% qu’elle doit respecter pour le déficit », a déploré M. Faure.

« Il y a un double manquement de l’Europe », selon le responsable socialiste. « A la fois quand elle n’intervient pas et en même temps quand elle exige de la France des déficits qui n’intègrent pas que la France se bat pour les valeurs européennes contre le terrorisme à travers le monde ».

Les pays européens doivent s’engager sur une réduction à 3% du PIB de leur déficit public, la France ayant été en 2013 au-dessus de 4%.

Interview à la RTS (Radio Télévision Suisse)

Jeudi 31 juillet, Olivier Faure est intervenu sur la RTS sur la Ligue de Défense Juive.

« Nous avons une République et une seule, avec une justice et une police qui font leur travail pour tout le monde, sans considération d’origine ou de confession. Il n’y a pas besoin de ligue d’autodéfense. Cette organisation se réclame d’une action violente, elle ne peut pas avoir sa place sur notre sol. »

 

Libération «La dissolution de la LDJ est la seule voie possible»

Article source : http://www.liberation.fr/politiques/2014/07/31/olivier-faure-ps-la-dissolution-de-la-ldj-est-la-seule-voie-possible_1073441

Rémy DODET(Mis à jour : )
Le député socialiste Olivier Faure. (Photo PIERRE ANDRIEU. AFP)
INTERVIEW

Le député socialiste a écrit mercredi une lettre au ministre de l’Intérieur pour «obtenir des éclaircissements» sur les agissements de la Ligue de défense juive (LDJ).

Le député PS Olivier Faure a écrit ce mercredi une lettre au ministre de l’Intérieur, publiée par le Lab, dans laquelle il dit vouloir comprendre pourquoi «la Ligue de défense juive est autorisée en France». Alors que, d’après nos informations, le gouvernement veut dissoudre la LDJ, le député de Seine-et-Marne rappelle que les groupes violents n’ont pas leur place dans la République française.

Dans votre lettre, vous écrivez avoir été interpellé par vos administrés sur les agissements de la LDJ…

Les gens ont l’impression qu’il y a un poids deux mesures. D’un côté, certaines manifestations propalestiniennes sont interdites car des éléments violents y prennent part. De l’autre, un groupe interdit dans d’autres pays est autorisé. Il faut trouver une position équilibrée sur la question.

Faut-il dissoudre la LDJ ?

Je me pose des questions simples. Nous vivons dans un Etat de droit, et nous avons une organisation qui revendique des liens avec une organisation interdite en Israël, où elle est considérée comme raciste, ainsi qu’aux Etats-Unis. Je souhaite avoir des éclaircissements sur ses ramifications. Si l’organisation française se rattache à l’organisation interdite ailleurs, la dissolution est la seule voie possible.

La LDJ française semble agir de manière autonome…

Même si elle n’a pas de lien direct avec l’organisation interdite en Israël et aux Etats-Unis, elle n’est pas plus tolérable. Surtout si elle revendique les mêmes modes d’action et partage les mêmes valeurs et les mêmes références.

Certains estiment qu’un tel groupe permet de concentrer les militants et qu’une dissolution les livrerait à eux-mêmes…

Cela ne veut pas dire que les faits de violences disparaîtront. Le risque sera toujours là. Mais l’interdiction est un acte symbolique. Il faut rappeler que dans notre République, il n’y a aucune place pour des milices ou des groupes d’actions violents. Le schéma qui laisse penser que les chrétiens défendent les chrétiens, les juifs défendent les juifs et les musulmans défendent les Palestiniens découle d’une vision communautaire qui n’a pas sa place dans notre République. La République assure elle-même la paix civile pour tous.

Recueilli par Rémy Dodet